[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > B > BAD RELIGION

The Dissent of Man

BAD RELIGION

Epitaph

vendredi 19 novembre 2010, par Jeff Bugz

(3.5/5) Après plus de trente ans, les vieux routiers de Bad Religion ne laissent pas tomber la serviette, voire se baignent un peu dans une fontaine de jouvence afin de se rafraîchir et de refaire le plein d’énergie. Une énergie bouillonnante qui se décharge sur l’album The Dissent of Man.

Des rythmes rapides, des mélodies qui nous agrippent au collet, un ton revendicateur assumé et des harmonies vocales uniques au son de Bad Religion démontrent une fois de plus que le groupe maîtrise son art sans difficulté. Contrairement à leur collègues The Offspring, Bad Religion n’écrit pas nécessairement que des tubes radiophoniques, mais des albums s’écoutant de A à Z sans artifice qui se démarquent de leur trajectoire habituelle, cela même si on peut reconnaître un peu d’âme americana sur Won’t Somebody, où le chanteur Greg Graffin varie un peu le rythme.

Cyanide est un autre des morceaux qui ressort du lot par sa différence et son côté country plus prononcé. On peut également y entendre Mike Campbell (Tom Petty & The Heartbreakers) y jouer de la « slide-guitar », ce qui lui donne des airs de Into the Great Wide Open !

Le groupe américain nous sert tellement la même sauce depuis le succulent Recipe For Hate que l’on oserait jamais leur demander de changer. Par contre, jouez n’importe quel morceau de leurs 3e ou 4e derniers disques, et malgré que vous reconnaitriez bien le groupe, vous auriez sans doute de la difficulté à trouver sur quel album se cache la pièce !

- Desc. : Punk californien
- R.S.V.A. : Pennywise, Down By Law, Descendents

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0