[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Jättiläisrotta

AVARUS

Secret Eyes

mardi 15 mars 2005, par Arnaud Cordier

Dans le numéro de décembre 2004 du magazine Wire, on pouvait y lire un article rendant compte de l’étonnante vitalité de l’« underground » finlandais, ses ramifications et fondements. Intrigante, mystérieuse, unique et nourrie à la seule envie de se construire une vie en accord avec sa philosophie fondamentale, cette myriade de formations interchangeables n’avait jusqu’ici jamais pu être entendue en dehors de cercles fermés. Avarus est un collectif de musiciens séparés géographiquement (Turku et Tampere) se réunissant quand bon leur semble afin d’élaborer une musique que l’on soupçonne improvisée, cousue par bribes et enregistrée avec une économie de moyens techniques. En marge de tout format, c’est avant tout le besoin d’expression qui transcende tous ces groupes libertaires qui sortent plusieurs fois par an leur production en version CD-R, un esthétisme qui ne dilue en rien l’« atypisme » généralisé de ces tribus nordiques. Sur Jättiläisrotta, les combinaisons sonores se basent sur des us et coutumes en symbiose avec la conscience qui les anime : des guitares désaccordées et orgues asthmatiques, flûtes dissonantes, jouets rouillés et synthétiseurs amorphes, percussions incongrues, florilège d’effets qui forment des rythmiques fantomatiques. Par frappes répétées, Avarus mystifie toutes les barrières de l’auditeur qui décidera alors de prendre la clé des champs ou au contraire, comme moi, restera transi de curiosité et magnétisé par le mysticisme de la troupe finnoise. Avec ou sans drogue, Jättiläisrotta demeure un disque hallucinant.

- Desc. : Kraut folk, avant-garde.
- R.S.VA. : Vibracathedral Orchestra, Cerberus Shoal, Maniacs Dream.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0