[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > A > ART IN MANILA

Set The Woods On Fire

ART IN MANILA

(Saddle Creek)

jeudi 31 juillet 2008, par Nicolas Pelletier

(5/5) Magnifique indie rock pop doux mais de caractère, œuvre principalement de mademoiselle Orenda Fink, jadis moitié du duo Azure Ray. Impossible de ne pas penser à Aimee Mann pour la beauté des mélodies et le ton détaché du chant (I Thought I Was Free), à PJ Harvey pour la fougue retenue (The Sweat Descends, avec voix superposées) et la beauté de la voix (la douce Golden Dawn) et à Kate Bush pour le petit côté givré (Precious Pearl).

Il y a bien quelque chose de Feist, aussi, surtout dans la toute première pièce qui ouvre l’album, Time Gets Us All. Est-ce la voix qui craque un peu lorsque Fink étire ses notes ? Est-ce la qualité des compositions ? Est-ce les harmonies vocales qu’elle fait elle-même en multipliant sa voix ? Probablement un peu tout ça. Dans les moments les plus pop, AiM utilise un rock plus commun avec un petit côté vaporeux à la Autour de Lucie (Our Addictions). Ça reste très écoutable, rassurez-vous, même si la formule est plus prévisible.

La qualité de composition tient le tout largement au-dessus de la moyenne. Personnellement, j’ai écouté ce disque en boucle dès la première écoute tellement il m’a plu ! Ce groupe basé au Nebraska comprend des membres appartenant à différents groupes (The Good Life, The Anniversary, Dance Me Pregnant, Mal Madrigal et McCarthy Trenching), et cet album me donne le goût d’en découvrir quelques uns, bien que l’on sente qu’Art in Manila soit surtout l’œuvre d’Orenda Fink, qui avait auparavant publié un premier album solo, Invisible Ones, en 2005, aussi sur étiquette Saddle Creek. Vraiment très bon !

- Desc. : Cool indie rock pop
- R.S.V.A. : Aimee Mann, Throwing Muses, Feist, PJ Harvey

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0