[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > A > ART BRUT

Brilliant ! Tragic !

ART BRUT

Cooking Vinyl

mercredi 12 octobre 2011, par Vanessa Hauguel

(3/5) Passage de l’âge de l’innocence et de la révolte à l`âge de la raison ? C’est possiblement l’étape qu’auraient franchie ces cinq prodiges atypiques de la formation anglo-germanique Art Brut, avec ce dernier album Brilliant ! Tragic ! sorti le 23 mai dernier. L’album m’a fait l’effet d’un Adam prenant conscience de sa nudité : Art Brut, semble avoir soudainement prit conscience de son style à priori hasardé et involontaire et décide de se revêtir de couches superflues.

Eddie Argos se met donc à chanter alors qu’il savait si bien parler. Notons que lors d’une entrevue où Argos se fait demander pourquoi il « parle » dans ses chansons et qu’il répond bien confus, qu’il croyait en fait chanter. Oh well. Cela a du éveiller en lui une profonde remise en question ou n’a simplement fait que lui tendre une nouvelle perche : pourquoi pas chanter ? Peu importe ce qui a mené le groupe à prendre un tournant plus léché et soigné, voir forcé par moment, que ce soit à cause de Frank Black (Pixies) deuxième fois producteur ou de ce passage a l’âge adulte, c’est l’annonce d’une certaine mort (pas une mort certaine, attention à l’ordre ici) de cette fougue excentrique et juvénile, mais notre amour n’est pas mort, confus peut-être. Plus pop, leur naïveté laisse place à je ne sais quoi de trop conscient. Ou l’inverse, ils sont devenus sincèrement naïfs peut-être, c’est tout de même une façon originale dans leur cas d’explorer d’autres horizons. On ne peut tout de même pas s’empêcher de vouloir moins de justesse dans la voix d’Argos et plus de mélodies à l’arrache, question de combler nos bas instincts de brebis égarés.

Après l’album It’s a Bit Complicated, certains sommets de leur art ont été atteints, soyons donc aussi indulgents, le fond Brit-pop n’est pas déplaisant et la volonté de se renouveler me séduit un peu, le problème, c’est qu’on s’essouffle trop vite. Le groupe passe de la simplicité « garage » à un rock plus étoffé, mais subséquemment moins charismatique. Leurs élans spontanés et maladroits étaient sans doute ce qu’ils avaient de mieux à offrir, de la belle matière à désinvolture. On y sent maintenant un désir de se ranger, passant de cancre à bon élève, désireux d’apprendre, mais apprendre pour mieux désapprendre… C’est ce qu’on espère.

Art Brut ne va pas sans susciter un goût de révolte puérile et provoquer l’adolescent en nous, même après avoir passé le cap des 35 ans... Des punks semi-raffinés, en bordure de devenir pop-intellos, souhaitons seulement que leur transit ne les escamote pas trop et qu’ils préservent leur sens de l’humour toujours aussi bien placé.

- Desc. : Garage Rock, Brit-pop
- R.S.V.A. : We Are Scientists, The Cribs, The Rakes

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0