[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > A > ARCADE FIRE

The Suburbs

ARCADE FIRE

Sonovox

lundi 23 août 2010, par Éric Dumais

(5/5) La formation rock indépendante Arcade Fire vient de faire paraître, le 3 août dernier, l’un des albums les plus attendus de l’année, le savoureux The Suburbs. Le septuor montréalais, après avoir donné l’eau à la bouche à ses spectateurs, qui étaient religieusement au rendez-vous à la Place Longueuil le 9 mai dernier, mais aussi au festival Osheaga 2010 le 31 juillet dernier, ne pouvait faire patienter les gens plus longtemps.

D’emblée, Arcade Fire signe ici leur meilleur album en carrière, mais également l’un des meilleurs opus de l’année 2010. Win Butler (chant, guitare) et sa conjointe, Régine Chassagne (chant), les deux membres à la tête de la célèbre formation canadienne, ainsi que leur troupe de fidèles musiciens, nous offrent comme à l’accoutumée des mélodies solides, à travers lesquelles ils dépeignent avec virtuosité la thématique de la banlieue, mais auxquelles ils ajoutent cette fois-ci une touche largement plus moderne. En effet, avec The Suburbs, Arcade Fire quitte les terrains battus et s’aventure dans les contrastes sinueux qui ne faisaient pas la marque des deux anciens albums, à savoir Funeral (2004), que l’on connaît notamment pour son caractère expéditif et ses compositions enlevantes, et Neon Bible (2007), pour la profondeur des mélodies et l’étonnante justesse des propos.

L’opus démarre en trombe avec The Suburbs, la pièce éponyme de l’album, ainsi qu’avec les coups de guitare saccadés de Win Butler, qui chante, doucement et gravement : « In the suburbs I, I learned to drive. And you told me we’d never survive. Grab your mother’s keys we’re leaving. » La thématique de la banlieue est ancrée, et le ton mi-sérieux, mi-nostalgique de Butler est prodigieux. S’enchaînent ensuite un lot incroyable de succès, tels que Ready to Start, Modern Man, Half Light II (No Celebration), Month of May et Sprawl II (Mountains Beyond Mountains), pour ne nommer que ceux-ci. Avec The Suburbs, Arcade Fire s’amuse à explorer de nombreux niveaux de contrastes, en alternant les mélodies plus grinçantes et expéditives avec les ballades plus modérées et sentimentales. La balance est ainsi parfaitement équilibrée, et notre écoute, ô combien plus agréable. Il y a un univers différent à découvrir dans chaque pièce, et des merveilles qui relèvent de la prouesse musicale nous surprennent à chaque écoute. Vous aimerez sans aucun doute l’insertion du clavier, qui apporte une touche moderne aux nouvelles pièces du septuor montréalais.

The Suburbs est définitivement un album à découvrir et à savourer jusqu’à la dernière chanson. Au début, vous serez surpris par l’évolution radicale de certaines pièces, mais vous apprécierez rapidement le nouveau son plus contemporain des irrésistibles… Arcade Fire.

- Desc. : Indie rock
- R.S.V.A. : Sea Wolf, Broken Social Scene, Wolf Parade

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0