[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Katarak

ANICK

(Indépendant)

jeudi 10 janvier 2008, par Nicolas Pelletier

Anick est fâchée. Elle dénonce avec hargne tout ce qui est louche (Yuzu) dans ces huit chansons dont trois sont en français (ou plutôt en joual). Ce trio mené par Anick Dorais, principale auteure, chanteuse et guitariste, frappe à grands coups de poings et de doigts en l’air. Leur hard-rock, qui oscille entre métal et punk, est aussi subtil qu’un tank… mais probablement aussi efficace. Dorais clame haut et fort sa force de Karactère (sic) et en appelle aux femmes du monde de s’affirmer et de se libérer avec elle. Sa voix est plutôt intéressante lorsqu’elle chante (quelques notes en fin de phrasés), mais généralement le ton est clamé, « slamé, » crié aux oreilles des auditeurs, qui ont intérêt à être avertis : on ne prend pas Anick à la légère. Vaut mieux être prêt à recevoir la sauce, parce qu’Anick, elle, est plus que prête à la balancer…
- Desc. : Punk métal cru
- R.S.V.A. : L7, Nina Hagen, Babes in Toyland

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0