[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > A > ALICE IN CHAINS

Black Gives Way To Blue

ALICE IN CHAINS

EMI/Virgin

mercredi 6 janvier 2010, par Jean-François Rioux

(2/5) Il n’est pas facile de dire du mal d’un groupe que l’on a tant chéri dans le passé. Parfois, c’est à se demander si on oserait ! Depuis le décès de Layne Staley en 2002, jamais on aurait cru possible que Jerry Cantrell puisse recréer ce passé pas si lointain, près de 14 ans après le dernier album officiel du groupe.

D’entrée de jeu, il est facile d’être un peu choqué de voir notre idole d’adolescence se faire remplacer par un « nobody ». Mais il faut avouer qu’il faut le savoir pour reconnaître cette différence entre les voix de Staley et du petit nouveau, William DuVall. Lors de la pièce inaugurale, on y voit que du feu. DuVall se transforme littéralement en imitateur de l’ancien leader, semblant même possédez par son esprit. C’est sur Last Of My Kind qu’on remarque enfin une différence frappante, dans un morceau beaucoup plus hard rock que les deux qui le précèdent.

Tout comme dans le passé, les guitares sont lourdes et lentes. Les solos, parfois agréables et parfois trop léchés sont dignes d’un Cantrell en grande forme. Ce dernier ajoute toujours sa touche aux harmonies vocales uniques du groupe. La mélancolie et la noirceur règnent toujours très haut dans le son du quatuor et on y retrouve un lien très cohérent avec Facelift, Dirt, Jar Of Flies et l’album sans titre.

En bref, ce n’est pas que Black Gives Way To Blue n’est pas un bon album, puisque les grands fans du groupe vont probablement tomber en amour avec le disque avec un léger pincement au cœur. Le problème est que personne ne veut entendre de l’Alice In Chains en 2010.

- Desc. : Grunge, métal lent lourd
- R.S.V.A. : Soundgarden, Helmet, Stone Temple Pilots

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0