[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > A > ALBUM LEAF, THE

A Chorus Of Storytellers

ALBUM LEAF, THE

Sub Pop

mardi 23 février 2010, par Éric Dumais

(4/5) Pour la première fois depuis le début de leur carrière, les musiciens de la formation de San Diego The Album Leaf se sont réunis pour enregistrer ensemble leur cinquième opus, intitulé A Chorus Of Storytellers. Car il faut noter qu’habituellement c’est Jimmy LaValle, leader et multi-instrumentaliste du groupe, qui se cache derrière la réalisation et l’enregistrement des albums précédents.

Les membres ont également décidé de faire appel à Birgir Jón Birgisson, le chanteur et guitariste du célèbre groupe islandais Sigur Rós, afin qu’il mixe l’album directement de son studio, en Islande, dans une région appelée Reykjavik. Peut-être ces deux changements ont-ils eu un impact sur la musique de The Album Leaf, car à l’écoute, ce cinquième opus est beaucoup plus accompli, même qu’il est empreint d’une profondeur jusqu’alors inégalée et d’une délicatesse assez étonnante. Étant néanmoins d’une grande ressemblance avec Into The Blue Again (2006), le dernier album de la formation, A Chorus Of Storytellers est l’annonce officielle d’un retour en force avec probablement le meilleur opus de leur carrière.

D’emblée, l’album débute sur une note calme, intimiste, légèrement méditative. Perro est une introduction merveilleuse à travers laquelle on reconnaît un chœur masculin aux voix douces et légères, par dessus lesquelles s’intègrent des voix robotiques quelque peu mystérieuses, dont il nous est impossible d’en saisir le moindre sens. L’atmosphère est maintenant instaurée et c’est à peine trois minutes plus tard que s’enchaîne la meilleure pièce de l’opus, Blank Pages. L’orchestration est magnifique, épurée mais saisissante, et le beat électronique s’allie à merveille avec la guitare électrique et le violon. Dans l’ensemble, l’album est excellent, sauf qu’il vient un temps où nous espérons un changement, une variation quelconque, en vain. Peut-être attendions-nous un changement radical du côté des mélodies, ou tout simplement espérions-nous une chanson un peu plus accomplie, capable de nous transporter un peu plus loin ? Les ambiances demeurent très invitantes, sans que nous ayons le goût d’entrer plus loin. Il y a heureusement quatre compositions au sein desquelles le chant est de retour afin de nous désennuyer, à savoir There Is A Wind, Falling From The Sun, We Are et Almost There, qui demeurent de très belles mélodies enivrantes et électrisantes. Pour le reste, le résultat est vraiment bien et vous ne le regretterez pas.

- Desc. : Post-rock majoritairement instrumental.
- R.S.V.A. : Sigur Rós, Lymbyc Systym, Mogwai

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0