[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > A > ACID MOTHER TEMPLE

Mantra of Love

ACID MOTHER TEMPLE

Alien8

samedi 27 novembre 2004, par Arnaud Cordier

La rencontre entre Acid Mother Temple et la culture occitane, c’est un peu Rammstein reprenant des chants tibétains, sauf que ces fils du soleil levant n’en sont pas à leur coup d’essai. Mantra of Love n’est pas la suite de La Novia, paru en 2000 et dédié au chant traditionnel occitan (ancien territoire qui part du sud-ouest de la France jusqu’au nord de l’Italie, en gros). Le travail incessant de cette pseudo secte n’a de cesse de mettre en exergue des liens à la fois clairs et obscurs entre des musiques sempiternelles et leur intégration au sein d’un collectif en mal d’hallucinogènes puissants. En deux volets, Mantra of Love pourrait s’avérer l’album de l’initiation pour entreprendre une entrée forcément hors du commun dans l’antre d’un objet musical sans identification. Imprévisible même dans la probité des moyens et leurs applications, Acid Mother Temple tourbillonne autour d’un psychédélisme incantatoire avant de verser dans le chant venu des garrigues asséchées par un soleil qui ne tardera pas à se coucher, exténué par l’expérience nippone. Le deuxième mantra surprend par sa relative facilité d’approche et son élaboration troublante, envoûtante malgré sa durée prolongée. Entre musiques ethniques et narcotiques, Acid Mother Temple souffle toujours le chaud et le froid, pas de juste milieu confortable… une prouesse sans cesse renouvelée.
- Desc. : Psyché ethnique
- R.S.V.A. : Cul-de-Sac, Sun City Girls, Fantômas

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0