[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Dedication

ZOMBY

4AD

mercredi 31 août 2011, par Olivier Boivin

(4/5) Il y a des ces surprises qui arrivent juste à point sans que l’on ne sache trop pourquoi. Si vous êtes amateurs de musique électronique adoptant une tournure à la « Mario Bros » (Nintendo 8-bit), version 2011, vous devriez sans doute aimer cette nouveauté avant même d’avoir eu la chance de l’écouter. D’un côté, un son heavy et direct. Puis, de l’autre, un univers fantastique futuriste, digne d’un film de science-fiction, le tout sous un genre électronique planant et s’apparentant au contrat que nous offre Nosaj Thing ou Pantha Du Prince, pour ne nommer que quelques maîtres dans le genre. Zomby est une formation au passé très dub, et dont les nombreux passages dans le monde techno des raves influencent certainement le processus artistique.

Quoi qu’il en soit, ayant définitivement tourné la page des pièces solides et accomplies, on ne pouvait pas s’attendre à une musique semblable au passé. En effet, Zomby diminue dans le tempo et sort cette année Dedication, un disque fortement bien perçu des critiques. Différent, drôlement découpé, Zomby s’amuse à créer de courtes ambiances aux éclairages tamisés, parfois même plutôt sombre (Nathalia’s Song et son mood nostalgique).

Cet album pourrait sembler provocateur puisqu’il se doit d’attirer une nouvelle vague d’admirateurs. Le surplus d’agitation que l’on entend sur Dedication ne permet pas de le classer dans de la musique d’ambiance confortable. On explore l’expérimental sans devenir bruyant ou imposant. Le côté trance de la pièce Riding With Death enchante à un point tel qu’il est difficile d’en décrire l’extase avec des mots. Le grand éventail d’échantillonnages numériques pour la plupart rebondissants et fort agréables reste assez accessible à digérer. Les oreilles dégourdies comprendront le travail minutieux de ces seize courtes pièces, dont la durée de chacune varie entre une et trois minutes.

On change souvent de sensation d’une pièce à l’autre et il faut dire que certaines sont touchantes par leur côté plaintif de celles-ci. On a qu’à penser à Nathalia’s Song ou Things Fall Apart, les deux pièces canons de Dedication. Un disque mystérieux qui demande à se faire écouter à maintes reprises !

- Desc. : Électronique dance, chillout
- R.S.V.A. : Nosaj Thing, Rustie, Ikonika

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0