[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > Z > ZOLA JESUS

Valusia EP

ZOLA JESUS

Sacred Bones

samedi 27 novembre 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) Valusia est le troisième album que nous offre cette année la jeune chanteuse de 21 ans Nika Roza Danilova. Elle a d’abord fait paraître son premier opus avec Zola Jesus, une formation dans la fleur de l’âge, intitulé The Spoils ainsi que deux maxis, sans oublier une collaboration noise avec le groupe LA Vampires. Son dernier chef-d’œuvre, aux élans goth-pop et électro noir Stridulum II est sorti au mois d’août en Grande-Bretagne.

La charmante Nika Roza, à la toison couleur platine, possède une formation comme chanteuse d’opéra, et c’est probablement la qualité que l’on remarque initialement à l’écoute du maxi. Cependant, cet atout peut rapidement devenir un bémol si vous avez les tympans sensibles, puisqu’on sent ici une énergie ultra puissante demeurant prise en cage, voire contrôlée, en raison du style musical adopté. Nika Roza, de fait, possède des cordes vocales faites de béton, un chant vigoureux tantôt strident, tantôt criard, ce qui n’enlève rien à sa capacité d’explorer des notes aiguës pouvant parfois frôler la folie passagère.

C’est justement Zola Jesus qui a ouvert le bal au spectacle tant attendu du trio britannique The XX à la Place des Arts à la fin de l’été 2010. Ils avaient offert une très bonne prestation, assez statique, mais réellement ensorcelante. Il faut avouer que la jeune chanteuse y est pour beaucoup, puisque les autres membres du groupe, cachés derrière d’immenses claviers (trois au total), donnaient plutôt l’impression d’être de protubérantes statues de marbre. Musicalement parlant, Valusia est une galette au style sobre, contemplatif et à tendance poétique. Chaque pièce coule librement et calmement, comme un minuscule ruisseau dissimulé au regard de la civilisation. Les claviers aux sonorités puissantes apportent un vent énergique ainsi qu’une lourde brise à nos oreilles, et permettent, par le fait même, de faire éclater la mélodie, qui était jusqu’alors assez tranquille. Et c’est pas mal le même canevas emprunté par toutes les chansons du maxi. En somme, Zola Jesus mêle de langoureux élans goth-pop à une musique sonique lourdement chargée de mélodies synthétiques fort agréables. La jeune formation Zola Jesus offre ici un maxi fort bien ficelé, composé de quatre titres tous aussi intéressants les uns que les autres. À apprécier en solitaire, le volume dans le tapis.

- Desc. : Goth pop-électro
- R.S.V.A. : LA Vampires, Cold Cave, Cocteau Twins

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0