[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > Z > ZEDEK, THALIA BAND

Liars and Prayers

ZEDEK, THALIA BAND

Thrill Jockey

vendredi 2 janvier 2009, par Nicolas Pelletier

(1/5) Même après plusieurs écoutes, il est difficile d’adopter le rock commun et impersonnel du Thalia Zedek Band. Le rock de ce band est d’un Americana ordinaire navrant. Il y a bien quelques violons, un piano et quelques guitares slides qui tentent de colorer cette musique prévisible et sans aucun relief, mais en vain. La voix rauque, défoncée à la Bob Dylan ou Shane McGowan (des Pogues) de Zedek est surprenante, surtout lorsqu’on apprend qu’il s’agit d’une femme de 47 ans qui tient le micro ! Sa voix a beau être unique et différente, on n’accroche tout simplement pas à aucun titre du 4e album du groupe.

Zedek n’est pas une nouvelle venue. Elle a formé au début des années 80 plusieurs groupes dont Dangerous Birds, Uzi et Live Skull, puis Come dans les années 90. Elle s’est démarquée par un style très affirmé, parfois un peu extrême dans ses propos et son attitude. Autoproclamée « out-and-proud lesbian », Zedek jouit d’une belle réputation dans le milieu indépendant et est considérée par plusieurs comme une influence importante de la scène bostonienne, où elle a longtemps vécu, malgré des succès épars et limités.

Stars est peut-être le titre qui contient le plus de passion, avec une forte montée en intensité, durant laquelle tous les instruments s’y donnent à fond, un peu comme le Velvet (à cause du violon) ou Nick Cave en version américaine. Mais encore là, on n’y trouve que peu d’intérêt. En fin d’album, Next Exit est digne d’une épopée musicale, du long de ces 7 minutes, mais, encore une fois, ce rock est si impersonnel qu’on ne peut s’y agripper.

Les guitares peuvent pourtant être corrosives (Begin to Exhume) et la pochette est très bien conçue, montrant cinq silhouettes de voitures jadis stationnées, qui ont laissé leurs marques dans la neige suite à leur départ. La forme des espaces sans neige laisse deviner le type et le format de véhicules qui y étaient. Peut-être était-ce ceux du groupe ? Enfin… on s’éloigne du propos. Ce disque est sans intérêt, ne vous laissez pas berner par la belle photo de la pochette.

- Desc. : Americana rock
- R.S.V.A. : Patti Smith, Bob Dylan, Wilco

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0