[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > Y > YOUNG, THE

Dub Egg

YOUNG, THE

Matador

mardi 6 novembre 2012, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Guitares bien grasses de disto, une la voix haut perchée de Hans Zimmerman enrobée de réverbération et une rythmique assez relax. Voilà les ingrédients privilégiés par The Young, une formation d’Austin qui œuvre dans la milieu depuis 2007 bien que leur premier album ne date que de 2011.

On peut rapidement leur trouver quelques parents musicaux : l’Australienne Abbe May pour la voix vaporeuse et les guitares punchées est l’évidente sœur de son de Hans Zimmerman et sa bande. Il y a un petit côté Wilco (leurs grands frères ?) lors de certains titres qui penchent vers l’americana (comme Only Way Out, chantée exceptionnellement bien par Zimmerman) et certainement une touche de Kurt Veil. Les guitares sont toujours bien en avant-plan, peut-être inspirées par ce que (leur grand-père spirituel ?) Neil Young fait avec ses Crazy Horse des meilleurs jours. Essayez d’écouter les six-cordes sur Plunging Rollers sans penser à Young, Sampedro et cie. On entend par contre beaucoup moins bien les paroles chantées Bourrées d’effets, les voix passent au second plan, et c’est sans doute voulu ainsi.

Le quatuor avait débuté en faisant du punk noise, mais au fil des changements de musiciens, s’est considérablement calmé. Au point où le single qu’ils avaient lancés en 2010 sur une compilation du label Matador, était complètement différent de leur premier album « Voyagers of Legend ».

- Desc. : Classic-rock fuzzy
- R.S.V.A. : Abbe May, Kurt Vile, Neil Young & Crazy Horse

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0