[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > Y > YOUNG RIVAL

S/T

YOUNG RIVAL

Sonic Unyon

mercredi 23 juin 2010, par Éric Dumais

(4.5/5) Les jeunes rockeurs Young Rival, originaires d’Hamilton en Ontario, ont largué le 13 avril dernier leur première bombe au titre éponyme, l’abracadabrant Young Rival. Suite logique du très séduisant Young Rival EP (2009), l’opus renferme à peu près la même dose d’énergie que le trio nous avait offerte l’an dernier, sans compter les onze nouveaux morceaux qui contiennent – et je n’exagère pas - assez de dynamites pour faire disparaître le Canada de la surface de la Terre.

Et il ne faut pas être surpris d’apprendre que le trio canadien s’est entouré d’un mentor hors pair pour la réalisation de leur premier opus, le producteur et ingénieur du son Jon Drew (Fucked Up, Dinosaur Bones, Tokio Police Club). En effet, le Torontois Jon Drew a été capable, grâce à son talent et son savoir-faire, de signer un album de qualité à la hauteur du génie des Young Rival. Il a disposé, et c’est le batteur Noah Fralick qui l’avoue personnellement, plusieurs micros d’un bout à l’autre d’une pièce afin de capturer la meilleure prise de son possible lors de l’enregistrement. Le résultat est assez surprenant, croyez-moi.

D’entrée de jeu, les jeunes musiciens signent incontestablement l’un des meilleurs opus indie-rock de l’année. La pièce inaugurale Got What You Need procure le même effet qu’une poignée de sable jetée en plein visage : une bonne dose de surprise et d’indignation, sans l’arrière-goût désagréable et amer laissé en bouche. Le rythme est infernal, la mélodie, foudroyante, et l’orchestration, rêvée. À l’écoute de Young Rival, on a l’impression de réentendre les guitares abrasives de Nick Valensi et d’Albert Hammond Jr des Strokes, et la voix nasillarde et bien portante de Craig Nicholls des Australiens The Vines. Vous aimerez la pièce Don’t Make A Sound, qui s’avère être la plus belle ballade de l’album, et Just Can’t Say Here, une chanson aussi groovy que les meilleurs tubes des Strokes à l’époque de Room On Fire. Pour ceux qui aimeraient connaître un peu plus les dessous de la formation, rendez-vous sans plus tarder sur YouTube pour visionner leur premier vidéo-clip, intitulé Your Island.

- Desc. : Indie-rock garage
- R.S.V.A. : The Strokes, The Ponys, The Pack A.D.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0