[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > Y > YORN, PETE & SCARLETT JOHANSSON

The Break Up Album

YORN, PETE & SCARLETT JOHANSSON

Atco/Warner

mercredi 25 novembre 2009, par Nicolas Pelletier

(1.5/5) Votre humble serviteur ne recule devant rien pour tenter de découvrir de nouvelles perles musicales et attirer votre attention sur de nouveaux talents en éclosion. Mais c’est dans un tout autre état d’esprit que je donnai une chance à la ravissante Scarlett Johansson (oui oui, la pulpeuse actrice), non pas parce qu’elle est devenue brunette, mais parce qu’il s’agit ici de son deuxième effort dans le monde de la chanson.

Scarlett avait tenté une brave sortie, en 2007, avec « Anywhere I Lay My Head » un album entièrement conçu de reprises de Tom Waits sur lequel figuraient également David Bowie et des membres des Yeah Yeah Yeahs. Affichant une direction artistique audacieuse et surprenante, l’album se révélait pour plusieurs une amère déception, la belle actrice n’arrivant pas à faire sortir autre chose de sa bouche qu’un mince filet de voix, souvent trituré d’effets. C’est une chose de bien paraître en reprenant la Légende, mais c’en est une autre de bien réussir le projet. En comparaison, les versions jazz de Holly Cole, parues en 1995, sont un délice, puisque complètement personnalisées dans un style personnel… par une chanteuse ayant de surcroît une superbe voix.

Puis, le 26 mai, arrive cette bombe. Le single Relator, lancé au beau milieu de l’été, met en scène la belle qui y joue les Brigitte Bardot auprès de cet auteur-compositeur-interprète relativement inconnu, Pete Yorn. Divine chanson sucrée où il est question de malentendus entre deux amants qui dialoguent, Relator est l’une des meilleures chansons de l’univers pop qui m’ait été donné d’entendre en 2009. Et je souligne « l’univers pop ». Pas de tout l’univers.

L’album, fort attendu, arrive tard, le 15 septembre suivant. Il est d’une cruelle déception. Pete Yorn n’est pas Serge Gainsbourg et les chansons qu’il propose sont sympas, mais bien loin d’être transcendantes (Blackie’s Dead). Âgé de 35 ans et originaire du New Jersey, Yorn est surtout connu pour sa chanson Strange Condition, incluse dans la bande sonore du film Me, Myself & Irene, datant de 2000.

La belle se tient dans ses limites et lance une phrase ou deux, timidement, en gardant un œil sur Yorn pour ne pas s’aventurer trop loin. Seulement I don’t know what to do est relativement intéressante, comme le sont les chansons secondaires de Matthew Sweet. L’intro et les harmonies vocales de Shampoo sont bien faites, sans plus. Nicole Kidman et Robbie Williams avaient beaucoup mieux fait avec la reprise de Something Stupid, il y a quelques années.

Le peu de confiance en ses talents de chanteuse est assez évident sur les clips d’émission de télé auquel le duo a participé depuis l’été. Bon, elle a le mérite de ne pas être prétentieuse. Donc 1.5 sur 5, tous les points allant à Relator. (NP)

- Desc. : Pop duo facile
- R.S.V.A. : Jack Johnson, Isobel Campbell & Mark Lanegan, Neil Finn

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0