[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > W > WOODMANN, ARCH

Mighty Scotland

WOODMANN, ARCH

Monopsone

samedi 4 juin 2011, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Ce très intéressant musicien, qui faisait jadis du post-punk et qui publie son premier album solo sur l’étiquette Française Monopsone, propose une musique originale et assez accessible à la fois. Waves, la première pièce, est un montage instrumental fort captivant. Five Blessings est un morceau plus folk à la construction plus riche que la moyenne. Woodmann ne semble pas effrayé de sortir des sentiers battus du folk traditionnel pour enrichir sa musique d’éléments parfois un peu électroniques, parfois un peu électriques (Duities and Fruities), qui le rapproche du pop alternatif à la Badly Drawn Boy, voire Beck à ses débuts.

Peut-être plus proche de Devendra Banhart, Sufjan Stevens et José Gonzalez (Drive Drive Drive) dans la forme et dans la structure, Woomann souffre par contre d’une faiblesse mélodique. Ses lignes vocales sont l’élément le plus décevant (From Those Lands, tout simplement sans intérêt). Peu de mélodie marquante en sortent. On préfère presque écouter le picking de la guitare et les effets en arrière-plan au lieu d’être transportés par une solide mélodie qui aurait pu porter toutes ces brillantes expérimentations.

Presque chaque chanson débute avec la promesse de grandes choses mais parfois décois au bout de quelques secondes, à l’arrivée de la voix. Tricks part sur de puissantes notes de basse fuzzée et une batterie autoritaire avant de se faire supplanter par un air ordinaire. Ce n’est pas compliqué, Arch Woodmann devrait parfois s’en tenir à la musique instrumentale ou peaufiné davantage certaines pièces.

- Desc. : Folk pop variée
- R.S.V.A. : Bon Iver, Sea & Cake, Sufjan Stevens

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0