[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > W > WOLVES IN THE THRONE ROOM

Celestial Lineage

WOLVES IN THE THRONE ROOM

Southern Lord

jeudi 12 janvier 2012, par Yannick Valiquette

(4/5) Il semble qu’il n’y ait pas de zone grise dans les réactions possibles envers Wolves in the Throne Room. D’un côté, il y a ceux qui voient en eux la meilleure chose qui soit arrivée au black métal américain depuis Weakling, alors que les autres n’y voient qu’un groupe hautement surestimé. D’un côté comme de l’autre, il serait difficile de mettre en doute le sérieux avec lequel ils livrent leur art. Chaque album paru depuis Diadem of 12 Stars partage une passion visiblement sincère pour la musique qu’ils font et Celestial Lineage en fait encore une fois la preuve.

Après avoir effectué un virage plus agressif et dépouillé avec Black Cascade, le groupe d’Olympia revient à ses racines atmosphériques en incorporant davantage leurs influences ambiantes et shoegaze au black métal. Composé de quelques interludes et de longs passages qui font la part belle aux claviers et aux voix féminines mystérieuses, le son de Celestial Lineage n’est pas sans rappeler celui de leur désormais classique Two Hunters, paru en 2007. Mais alors que ce dernier pourrait être qualifié de dramatique et morne, il faudrait plutôt parler d’élégance et de mystique cette fois-ci. Chaque composition se développe lentement, accordant souvent plus d’importance au chemin qu’elle prend pour atteindre son sommet, qu’au sommet lui-même. Alors que la batterie est moins imposante qu’à l’habitude, les guitares bénéficient particulièrement de ces espaces moins denses pour mettre l’accent sur les textures et les riffs plutôt que sur l’agressivité. En ce sens, Celestial Lineage est l’album le moins violent de WITTR. Moins violent ne veut toutefois pas dire moins intense : le black métal constitue toujours le centre de l’album, mais il se retrouve dispersé parmi les nombreuses transformations que subissent les pièces. Il n’y a qu’à écouter Thuja Magus Imperium, pièce maîtresse de l’album, pour s’en convaincre.

Avec Celestial Lineage, Wolves in the Throne Room réussissent à explorer leurs limites sans perdre leur identité et sans paraître prétentieux. Ce n’est peut-être pas l’album qui fera en sorte que les détracteurs changeront d’avis, mais c’est peut-être celui qui prouvera qu’ils ont tort.

- Desc. : Black métal atmosphérique
- R.S.V.A. : Weakling, Drudkh, Altar of Plagues

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0