[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > W > WOLF PARADE

Expo 86

WOLF PARADE

Sub Pop

vendredi 23 juillet 2010, par Éric Dumais

(4/5) La formation montréalaise Wolf Parade vient de paraître, après At Mount Zoomer, leur troisième opus en carrière, l’énergique Expo 86. Ce clin d’œil à l’Expo 67, qui a attiré à l’époque un peu plus de 50 millions de visiteurs à Montréal, demeure cependant assez méconnu pour la plupart des gens. En fait, le titre Expo 86, qui fait d’ores et déjà partie intégrante du langage des Vancouverois, fait référence à l’Exposition universelle qui a été organisée à Vancouver en 1986, ville d’où sont issus les quatre membres de la formation. Et il ne faut pas chercher de midi à quatorze heures la signification précise, car avec Wolf Parade, les idées farfelues et les « inside jokes » font partie intégrante de leur attitude frondeuse.

Le quatuor, composé des membres fondateurs Spencer Krug et Dan Boeckner, est probablement l’un des groupes indie rock les plus influents de la dernière décennie. Et la sortie d’Expo 86 arrive à point avec la baisse de popularité qu’a connu le groupe lors de la parution de leur second album en 2008. Avec Expo 86, exit la mélancolie qui a été pendant un certain temps la marque de commerce d’Apologies To The Queen Mary (2005) et d’At Mount Zoomer (2008). Les musiciens canadiens ont enfin retrouvé leur inspiration de départ, et ont conçu un album solide et mature qui ne s’éparpille guère dans les ambiances atmosphériques ni dans les « overdubs » superflus.

Wolf Parade débute en force avec Cloud Shadow On The Mountain, une pièce énergique et enlevante dans laquelle tourbillonnent des guitares voraces et des claviers aux sonorités new-wave. L’atmosphère est à l’enjouement, et le rythme, expéditif. Ce disque est plus rock et pas mal plus dansant que les deux derniers. S’enchaînent ensuite les meilleurs succès de l’opus, dont Palm Road, What Did My Lover Say ? (It Always Had To Go This Way), Ghost Pressure et Cave-O-Sapien, pour ne nommer que ceux-ci. Bien entendu, le succès grandissant de leurs formations parallèles (Handsome Furs et Sunset Rubdown) explique la prise de maturité qui marque de son empreinte de géant chaque pièce de l’opus. Les chansons sont en effet excessivement bien travaillées, et l’orchestration, bien maîtrisée. Quoi dire de plus à part que vous serez réellement charmé par cette nouvelle expérience ?

- Desc. : Indie-rock
- R.S.V.A. : Parlovr, Sunset Rubdown, Arcade Fire

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0