[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > W > WINTER, KENDL

Apple Core

WINTER, KENDL

K

jeudi 3 mars 2011, par Éric Dumais

(3.5/5) Les mélodies du quatrième album solo de la musicienne Kendl Winter sont tout simplement un délice pour les oreilles : douces, charmantes, séduisantes et exaltantes, elles ne manquent pas de séduire le spectateur dès la première écoute. Et ces qualités propres à son nouvel opus Apple Core sont justifiables : cette jeune femme expérimentée, résidente de la ville Olympia, aux États-Unis, participe à plusieurs formations quelque peu similaires à ce projet country-folk, ce qui lui permet de se renouveler constamment, tout en acquérant de nouvelles cordes à son arc.

C’est le premier album de Kendl Winter à figurer sur l’étiquette hautement réputée K Records (Chain & the Gang, Jeremy Jay, Electric Sunset), mais son quatrième en carrière. Et le titre de l’opus est très symptomatique de la thématique choisie : la pomme représente la tentation, telle qu’on la connaît au sein de l’histoire biblique d’Adam et Ève, mais elle signifie aussi le prix de la beauté, un cadeau pour la connaissance, la vérité, la récolte, etc. L’album a été enregistré à la fois sur un bateau et dans un sous-sol à Olympia, un rappel aux nombreux déplacements générés par la jeune femme. Kendl Winter est une femme active qui adore jouer un peu partout : dans les champs, les marchés où travaillent les fermiers, les sous-sols, les tavernes et les festivals « bluegrass », en plus de s’offrir corps et âme dans d’autres formations, notamment The Blackberry Bushes, The Pasties, Southern Skies, Angelo Spencer et Les Hauts Sommets ainsi que It’s All Gotta Go.

Quelle énergie et quelle flamme vivante que cette Kendl Winter ! Apple Core est un charme continu, qui nous initie à l’univers flamboyant et magique de cette jeune Américaine débordante de vitalité et d’espoir. Elle manie à merveille le banjo et la guitare acoustique pour nous concocter des mélodies délicieuses, exquises, et d’un fondant presque… péché. Aucune piste n’attire l’attention plus qu’une autre ; il s’agit d’être attentif aux contrastes et aux changements et de se laisser guider par le flot sonore. L’univers de Kendl Winter ressemble un peu à celui de Lissie, autant musicalement qu’esthétiquement. Soulignons au détour l’excellente mélodie au banjo sur To Much Sugar in My Bellyache, qui rappelle une scène étrange du célèbre film Delivrance.

On aime la voix claire de Kendl Winter et la souplesse de ses doigts sur les cordes de sa guitare. Une belle œuvre simpliste à écouter lors d’un après-midi ensoleillé.

- Desc. : Country-folk
- R.S.V.A. : Lissie, Seabear, Shannon Stephens

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0