[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Punctuated Equilibrium

WINO

Southern Lord

mardi 14 avril 2009, par Yannick Valiquette

(4/5) Quiconque s’intéressant de près ou de loin à la scène doom/stoner a très certainement déjà entendu parler de Scott "Wino" Weinrich ou du moins des nombreux groupes dont il a fait partie. Avec un peu plus de trente ans d’expérience au compteur, Weinrich a pratiquement défini le genre doom et stoner dans ses propres groupes, notamment The Obsessed, Saint-Vitus et The Hidden Hand, à partir des cendres laissées par Black Sabbath. Pas étonnant donc que Punctuated Equilibrium, son premier album solo en carrière, génère autant de curiosité.

Ayant toujours été fidèle à son style de prédilection, l’effet de surprise n’est évidemment pas ce que l’on cherche ici. Au contraire, on ne demande pas mieux que d’entendre le guitariste et chanteur faire ce à quoi il excelle, et c’est exactement ce que Punctuated Equilibrium nous offre. Wino se fait visiblement plaisir sur cet album, ne se gênant pas pour alterner blues-rock, stoner et doom comme bon lui semble. Mais c’est probablement sur les trois titres instrumentaux que l’on sent vraiment toute la liberté d’agir que Wino se permet, et plus particulièrement sur Wild Blue Yonder avec son jam d’un peu plus de six minutes où les solos et les pédales wah-wah coulent à flots. Il ne faudrait pas passer sous silence le travail de la section rythmique constituée de Jean Paul Gaster de Clutch à la batterie et Jon Blank de Rezin à la basse qui, sans jamais voler la vedette, est remarquablement présente et efficace.

Au bout du compte, l’inégalité que présente Punctuated Equilibrium est un prix bien mince à payer pour retrouver Wino en aussi grande forme. Elle s’avère même être un atout, puisque rarement auparavant il a été possible de l’entendre étaler ses talents aussi librement. Une belle façon de se rattraper pour les nouveaux venus et une autre bonne dose de Wino pour ceux qui savent à quoi s’attendre. YV

- Desc. : Stoner/ Hard rock lourd
- R.S.V.A. : Orange Goblin, Cathedral, Black Sabbath

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0