[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

The Whole Love

WILCO

dBpm

lundi 10 octobre 2011, par Cynthia Quellet

(4/5) C’était sans aucun doute l’un des albums les plus attendus de la rentrée et force est de constater que Wilco rime une nouvelle fois avec succès. Depuis l’homonyme Wilco (The Album) sorti en 2009, Jeff Tweedy et sa bande se sont émancipés et ça se sent. Il souffle comme un vent de liberté et d’espoir sur The Whole Love, leur huitième album studio - le premier autoproduit sous leur étiquette, dBpm Records.

La pièce d’ouverture, Art of Almost, tourbillon expérimental inattendu de plus de 7 minutes - qui comme le dit Jeff Tweedy lui-même ne pouvait être qu’en première position sur l’album - se veut accrocheuse et intrigante. Le tour est joué, l’attention captée, on a plus qu’à se laisser embarquer et la suite est un vrai délice. Une base folk-rock solide, Born Alone ne peut pas plus sonner Wilco, un détour vers les premiers amours country avec Open Mind, un soupçon de pop enjouée sur I Might et Standing O, on sifflote et on sourit sur Dawned On Me…

La recette du succès, le sextuor de Chicago l’a comprise il y a bien longtemps. Dix-sept ans que la magie opère, que le groupe nous régale de son alchimie parfaite entre musiciens de talent, paroles inspirées et mélodies enchanteresses. L’incroyable ballade folk de 12 minutes One Sunday Morning (Song For Jane Smiley’s Boyfriend), qui clôture l’album en est l’exemple parfait. Les six amis semblent plus en harmonie que jamais, heureux d’évoluer et de construire ensemble, chacun ayant réussi à trouver sa place, à apporter sa façon de faire et le résultat met brillamment en valeur la plume de génie de Tweedy.

On a adoré leur premier album A.M. (1995), on n’a pas pu manquer Yankee Hotel Foxtrot (2002), on se régale aujourd’hui de The Whole Love…. Wilco a cette fabuleuse qualité de toujours parvenir à se renouveler tout en restant Wilco. The Whole Love for the whole world.

- Desc. : folk-rock, pop
- R.S.V.A. : Bob Dylan, The Jayhawks, Blue Rodeo

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0