[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > W > WHITMORE, WILLIAM ELLIOTT

Field Songs

WHITMORE, WILLIAM ELLIOTT

Anti

jeudi 1er décembre 2011, par Nicolas Pelletier

(3/5) Artiste folk dans la plus pure tradition, Whitmore, un « vieux » routier qui en est à son 8e album offre un recueil de chansons qui mettent en valeur sa voix vieillie par les nombreuses heures passées à chanter, s’accompagnant à la guitare sèche, à la mandoline ou au banjo. On dit « vieux » parce que l’homme n’a que de 33 ans même si sa voix sonne comme s’il en avait facilement le double !

Ses chansons sont livrées de façon très simple, sa voix n’étant souvent qu’accompagnée par son banjo (Let’s Do Something Impossible) ou la guitare sèche énergiquement maîtrisée (Get There From Here). Quelques cricqets viennent ajouter à l’ambiance « chants autour du feu » de ce recueil de chansons (We’ll Carry On). La musique de Whitmore est bien faite, mais quand même assez redondante. Comme dans tout mouvement puriste, on trouve peu d’innovation au menu.

La réalisation sobre de cet album permet d’apprécier les histoires philosophiques sur la vie (Everything Gets Gone) et les gens qui la comblent. Il est agréable d’écouter chaque note émaner de son instrument. Sans être un virtuose, Whitmore a une solide touche qui fait que chaque note est claire et précise peu importe l’instrument. Il joue sur des instruments de qualité, ça s’entend.

Bien que connu dans les cercles de chanteurs folk plus puristes, William Elliott Whitmore est aussi très près de la scène hardcore punk, ayant joué ou tourné avec certains groupes plus bruyants que lui.

- Desc. : Folk traditionnel
- R.S.V.A. : Johnny Cash, Eric Bachmann, Frank Turner

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0