[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > W > WHITE FENCE

Is Growing Faith

WHITE FENCE

Woodsist

dimanche 4 septembre 2011, par Nicolas Pelletier

(2/5) Ce psyché rock tout droit ressuscité des années 60 ne contient pas beaucoup de moments forts. La musique composée et entièrement interprétée par un seul homme, Tim Presley pour ne pas le nommer, est bordélique, peu mélodique et sonne comme du vieux Velvet réchauffé (Get That Heart) ou du garage rock de base (Harness), ce qui finit par tomber sur le système plus tôt que tard.

On fait un parallèle évident avec des formations comme Ariel Pink qui produisent des musiques dont on sent que la forme l’a emporté sur le fond. Ce sont de beaux pastiches de styles disparus après Woodstock et Hendrix : la psyché pop à la Kinks (Stranger Things Have Happened (To You) avec son ton dandy et sa guitare qui fausse vers la fin) et le garage rock trash à la Gruesomes (Body Cold). Le style est parfaitement imité ; sur ce point c’est complètement réussi. Mais la pauvreté des airs et la redondance des sonorités font que l’on ne rit pas la blague longtemps.

Presley a trois formations en parallèle : Darker My Love et The Strange Boys sont les deux autres. On soupçonne le musicien basé à Los Angeles de ne pas penser deux fois avant de lancer des albums. Ça sent le « vite fait » et le manque de travail de composition. Ce n’est pas tout de produire des chansons et des albums sous différents noms, encore faut-il qu’ils soient bons. Ce n’est pas le cas ici.

- Desc. : Psyché pop dreamy lo-fi
- R.S.V.A. : The Kinks, Ariel Pink, Woods

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0