[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Hurley

WEEZER

Epitaph

mercredi 6 octobre 2010, par Jean-François Rioux

(4/5) Ce fut toute une surprise lorsque l’on a appris dans le milieu médiatique que la formation Weezer signait avec l’étiquette punk Epitaph. Après coup, tout prend du sens tranquillement, puisque Epitaph possède une mentalité différente des compagnies majeures et laisse une plus grande liberté à ses groupes et artistes. De plus, c’est pratiquement une belle façon d’envoyer promener l’industrie, mais surtout les grosses boîtes qui dictent les ondes radiophoniques et qui polluent les grandes surfaces.

Weezer ne fait pas pour autant un tournant punk, malgré que Hurley revient beaucoup plus aux sources du groupe rock que l’on aime que du groupe Weezer qui nous a offert la pourriture Raditude l’an dernier. Les deux premiers morceaux laissent beaucoup de place aux guitares et n’hésitent pas à accélérer le tempo. Sur cet album à l’horrible pochette, où l’on peut voir la photo du pas très photogénique mais souriant Hurley de la série Lost (pourquoi ?), attire tout de même beaucoup l’attention, on y retrouve 10 chansons pour un peu plus de trente minutes. Un album de courte durée, mais c’est souvent la force du quatuor, plus il est court mieux c’est ! Par contre, une version avec une pièce bonus est aussi sur le marché, malheureusement, nous ne pouvons vous en parler, puisque nous n’avons reçu que la version régulière.

C’est à la quatrième plage que le groupe nous offre une chanson plus légère, avec quelques arrangements classiques, et même un peu du pire instrument au monde, la « flûte », mais cette pièce prend son intensité et explose à la fin pour se terminer sur une jolie note classique.

Une des grandes forces de cet album, c’est que Rivers Cuomo chante tous les morceaux, ce qui n’était pas le cas sur l’album rouge, qui leur a valu une cote plutôt moyenne. Les harmonies de voix sont toujours aussi présentes et bien sûr incontournables.

Hurley est tout simplement bon. C’est un bon retour pour Weezer, un groupe que je croyais mort après Raditude (renommé Platitude). Il faut écouter l’album à l’effigie de la grosse face à la suite des Pinjkerton, album bleu, et album vert pour avoir un quatuor quasi parfait de la discographie de Weezer. Carrément un album de voiture, de party, de ménage, ou autre activité où l’on peut chanter à tue-tête !

- Desc. : Power-pop rock
- R.S.V.A. : Nerf Herder, Nada Surf, Green Day

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0