[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > W > WARPAINT

The Fool

WARPAINT

Rough Trade

mercredi 15 décembre 2010, par Éric Dumais

(3/5) Il y a eu une certaine période cette année où l’on s’arrachait la formation Warpaint ; on en parlait dans les médias, sur les réseaux sociaux, au bureau, dans le transport en commun, partout, partout, partout. C’est comme si cette jeune formation originaire de Los Angeles avait conquis le cœur des mélomanes de la planète entière. On appréciait le dynamisme de ce quatuor féminin, les envolées poétiques, les voix chantées à l’unisson, le tout imagé dans un tourbillon réellement ensorcelant. C’est comme si elles étaient tombées sur la recette de la potion magique qui donne une force surhumaine à quiconque la consomme. Vous l’aurez deviné, je parle du fameux breuvage tiré des bandes dessinées d’Astérix le Gaulois.

Blagues à part, le phénomène Warpaint a quand même eu de fortes répercussions ici au Québec. D’ailleurs, pour ceux qui étaient présents à la Place des Arts à la fin de l’été 2010, le quatuor féminin, formé par les dynamiques Emily Kodal (chant, guitare), Theresa Wayman (chant, guitare), Jenny Lee Lindberg (chant, basse) et Stella Mozgawa (batterie, claviers) a eu la chance d’ouvrir le bal pour le spectacle tant acclamé des The XX, en compagnie de la jeune formation Zola Jesus. Mais pouvons-nous affirmer que Warpaint soit la nouvelle tendance de l’heure ?

Malheureusement non. Leur ascension ne sera jamais aussi vertigineuse que celle des The XX l’année passée. Mais ces jeunes femmes dans la fleur de l’âge possèdent sans contredit un talent incontestable pour les mélodies art-rock rythmées, et pour cela nous ne pouvons en douter une seule seconde. The Fool s’avère suivre la même lignée que le maxi paru au mois d’octobre 2009 et qui s’intitule Exquisite Corpse. Les musiciennes américaines sont toujours autant en transe, comme possédées, et leur musique, profonde et sensible à souhait, réussit toujours à nous transporter vers un ailleurs chaleureux au sein duquel on se complait bien. Seulement, les rythmes parfois redondants, parfois lourds, rendent notre écoute un peu pénible, mais il se dégage une harmonie tellement belle sur cet opus que notre curiosité est à tout coup piquée à vif. Vous aimerez vous laisser surprendre par le rythme sonique de la pièce Warpaint, par la délicatesse de Baby et par la poésie fort délectable de Secret, qui mérite à elle seule une écoute attentive de votre part.

Warpaint… une formation fort intrigante, au succès peut-être un peu forcé, mais qui plaira à un nombre considérable de passionnés de la musique art-rock. À écouter en solitaire, devant une bonne tasse de café, pendant une belle matinée hivernale.

- Desc. : Art-rock minimaliste
- R.S.V.A. : Zola Jesus, The XX, Foals

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0