[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > W > WALKMEN, THE

Lisbon

WALKMEN, THE

Fat Possum

jeudi 13 janvier 2011, par Olivier Boivin

(3/5) Depuis la pièce French Vacation sur Everyone Who Pretended to Like Me Is Gone, disque paru en 2002, je suis toujours ravi d’écouter les nouvelles inspirations de The Walkmen. Ce groupe, toutefois, marche un peu toujours du même côté de la rue, celui qui reste sombre, nostalgique, voire dépressif. La formation aux sonorités nocturnes, légèrement hypnotisantes, nous présente leur dernière galette intitulée Lisbon, parue sur l’étiquette Fat Possum (Wavves, Tennis, Crocodiles). Il est riche en variations, nous transportant vers des souvenirs lointains et encore dans le cynisme.

La deuxième pièce est la révélation de l’album. Intitulée Angela Surf City, elle est plutôt enthousiasmée et rebondissante, ce qui crée l’unique et désirable contraste sur Lisbon. Puis, vers la fin de la chanson, la décharge est fortement puissante et carrément explosive, ce qui plaît. Le disque est plutôt tranquille et on laisse tomber la quête du son parfait comparativement à leurs disques précédents. Ils suivent le courant qui passe, nageant dans une direction plus tendre et compatissante qu’avant, sans se détacher de leur genre.

Fidèle à leur sonorité depuis une dizaine d’années, The Walkmen reste un groupe liché, parfois glauque, mais radiophonique et plus pop que jamais. Lisbon est un album qu’on apprécie dans sa sélection de musique indie-rock minimaliste, sans toutefois le considérer comme dans ses meilleurs. Il manque constamment un simple élément, que je ne saurais dévoiler, mais qui nous garderait en haleine plus longtemps. Les suggestions sont ouvertes : une deuxième voix ou encore un élément sonore distinct, par exemple, électoacoustique, pourrait cicatriser entièrement la légère monotonie de Lisbon. Difficile de prédire s’ils continuent de flotter sur une tristesse éternelle ou s’ils sauront sortir de la vision noire qu’ils inspirent.

- Desc. : Indie-rock garage dépouillé
- R.S.V.A. : Calla, Cold War Kids, Clinic

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0