[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > W > WAITS, TOM

Bad As Me

WAITS, TOM

Anti

samedi 24 décembre 2011, par Nicolas Pelletier

(4.5/5) Chaque album du légendaire Tom Waits est un événement. Ayant atteint la soixantaine, le vétéran musicien de 62 ans ralentit le rythme : "Bad As Me" est son premier album studio depuis "Real Gone", publié en 2004.

Waits, bien nourri par sa conjointe Kathleen Brennan, co-auteure de la plupart de ses œuvres depuis 1980, livre ici un disque particulièrement réussi. En plus des pièces déjantées dans lesquelles il délire presque autant que les cuivres (Chicago), il retrouve cette touche fascinante de blues mystérieux (Talking at the Same Time), entièrement chantée en voix de tête. Sur des morceaux comme Face to the Highway, c’est l’immense raconteur qui surgit, supporté par de lointaines percussions (des bruits de pas réverbérés ?). Waits a toujours été excellent quand vient le temps de créer des ambiances avec des sons concrets, parfois presque industriels. On y apprécie son immense voix, marque de commerce s’il en est une ! Waits ne se limite pas à la pousser fort et grave : il la joue souvent de façon sensible, douce, intime. Ses ballades sont touchantes, voire tristes (Pay Me). Puis, sans crier gare, il nous balance un rock’n’roll, Get Lost, digne de Jerry Lee Lewis ou même Elvis - version Waits, bien sûr. "Bad as Me" est probablement son album le plus solide depuis le fameux "Ghost Machine" de 1992, et celui qui ressemble le plus à ses grands albums des années 85-87.

Tom Waits est un musicien majeur ayant influencé un grand nombre de mouvements rock. Sa musique n’est toutefois pas qu’un style unique : ses chansons sont assez solides pour être interprétées sans artifice, dans un tout autre registre, comme l’a démontré la jazzwoman Holly Cole en 1995. Son influence s’étend chez un large spectre d’artistes, d’Arno à Dany Placard, en passant par Foxy Shazam et Féloche, pour ne nommer que les plus évidents.

- Desc. : Bluesy pop jazzy sombre
- R.S.V.A. : Nick Cave, Captain Beefheart, Leonard Cohen

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0