[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > W > THE WORKHOUSE

Flyover

THE WORKHOUSE

(Bearos)

jeudi 1er novembre 2007, par Jeff Bugz

Flyover : un titre d’album bien évocateur lorsque vous entendez le premier morceau du disque (Chancers). Un début d’album planant, qui une fois les yeux bien fermés, vous fait voyager à dos d’oiseau au-dessus de vastes prairies. La pièce suivante vous bascule rapidement et vous change d’atmosphère avec beaucoup plus de tension et d’intensité en finissant en décrescendo. La basse, sans aucun doute trop forte, ainsi que ses imperfections sonores vous laissent parfois sortir de votre bulle, un manque flagrant de perfectionnisme, ce qui nuira à l’immense talent de Workhouse. Les guitares sont dominantes sur ce nouvel opus, les boucles y sont sans que l’on tombe dans le jeux des répétitions interminables. Chris Taylor, le bassiste et multi-instrumentiste y va même d’un peu de chant dans les morceaux Coma, look up at the stars et la chanson titre sans toutefois nous convaincre qu’il sera un grand chanteur dans le futur. L’harmonica de Sellafield nous ramène en arrière dans le temps avec une pièce country-cosmique aux teintes d’un Ennio Morricone souffrant. Un disque acceptable, mais qui aurait inévitablement obtenu plus de succès s’il contenait plus de profondeur et de qualité.
- Desc. : Shoegaze/post-rock
- R.S.V.A. : DestroyAllDreamers, Robin Guthrie, Epic45

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0