[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > W > THE WEEGS

Meat the Weegs

THE WEEGS

(Hungry Eye)

lundi 28 août 2006, par Karine Simard

Je vous souhaite la bienvenue dans l’univers des Weegs, ces phénomènes de foire qui cachent leur cruauté artistique derrière des minois d’« indie poppers ». L’ensemble californien, qui mélange sons électroniques, accords rock’n’roll et comiques de Vaudeville, est régulièrement associé aux groupes obscurs de la « no wave » des années 1980. Leur musique ressemble à vos pires souvenirs d’enfance. Comme un spectacle d’horribles marionnettes qui ont hanté vos nuits pendant d’interminables semaines. La voix de Greg Weeg, semblable à celle du gros méchant loup, fait parfois penser à celle de Frank Black au sein des Pixies. Même les lignes de la bassiste Mia (Weeg) se rapprochent de temps à autre à celles de Kim Deal. De plus, à l’écoute de The ballad of Shitty McCoolie, l’album Washing machine du groupe Sonic Youth m’est venu en tête. La mélodie est quasi inexistante sur cet album. Quoique qu’une pièce telle que Pink elephant walk n’est pas très loin de ce qu’on pourrait appeler un air accrocheur. L’ambiance créée par les Weegs est traumatisante, elle rend inconfortable, mais même si c’est le cas, certains souhaiteront y plonger tête première ne serait-ce que par pure curiosité. KS

- Desc. : No wave, post-punk
- R.S.V.A. : Factrix, Minimal Man, Nervous Gender

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0