[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > V > VOTOLATO, ROCKY

True Devotion

VOTOLATO, ROCKY

Barsuk

jeudi 18 mars 2010, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Bel album bien senti de la part de ce vétéran de la scène folk indie. Votolato en est à son 9e album depuis 1999 et chaque fois, il nous sert un folk intime et doux sur lequel il se vide le cœur. « True Devotion » ne fait pas exception à la règle. Votolato a un grand talent de compositeur, réussissant presque à tous les coups à écrire un refrain ou au moins un phrasé hyper accrocheur au sein de chacun des titres qu’il propose.

L’album débute avec la balade Lucky Clover Coin qui pourrait autant s’adresser à une fille qu’à un enfant. L’auteur y pleure qu’il aimerait tant passer plus de temps avec elle/lui. Cette nouvelle parution Barsuk n’est heureusement pas uniquement triste et déprimante. Parmi les 10 nouvelles chansons du musicien texan de 35 ans, il y en a de plus énergiques (la cool Fragments) où les guitares sont plus affirmées et les voix doublées en harmonies. La façon de chanter de Votolato rappelle Steve Miller et José Miguel Contreras (de By Divine Right) sur des morceaux plus pop rock Américains, comme Red River. Sa voix peut être légèrement rauque quand il accentue le niveau d’énergie et quitte la fragilité de l’intimité. On y sent l’influence des Springsteen, et des ressemblances avec Mountain Goats (Eyes Like Static), Monsieur Mono et Ida (Don’t be angry, Sun Devil) à différents moments. Mais Votolato est à son meilleur lorsque l’âme à nu devant son micro, la guitare acoustique effleurée… et « True Devotion » est bien rempli de ces moments magiques (la très belle Where We Stated, en fin d’album). Soucieux du concept, le compositeur clôt l’album sur de beaux arrangements aux violons, qu’on retrouvait uniquement en tout début d’album. Effectivement, au propre comme au figuré, on revient Where We Started, comme il chante pour clore le tout.

Votolato a joué plusieurs années avec Waxwing, groupe rock, avec lequel il a sorti quatre albums entre 1999 et 2002. Une critique de son album de 2007, « The Brag and Cuss » est disponible ici : http://www.emorageimagazine.com/mus...

- Desc. : Folk pop
- R.S.V.A. : Iron & Wine, Josh Rouse, Monsieur Mono

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0