[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > V > VIVA VOCE

Rose City

VIVA VOCE

Barsuk

vendredi 23 octobre 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Dès les premiers instants de Devotion, le premier morceau du deuxième album de ce duo de Portland, Oregon, on se sent replongé dans l’univers sombre mais rock des Sisters of Mercy. La voix grave de Kevin Robinson, la basse assez marquée, la batterie plutôt active… plusieurs éléments rappellent cette période. Les guitares sont par contre plus aériennes et définitivement plus modernes, rappelant peut-être U2, dans leurs moments moins pop.

Die A Little, chantée en duo entre Kevin et Anita Robinson, est une excellente chanson accrocheuse, presque pop, qui sonne comme du Contrived, avec davantage de batterie rock, tout en restant simple. Un bon morceau de power pop qui aurait sa place dans les palmarès si Viva Voce pouvait gagner en visibilité. La voix de Kevin Robinson rappelle également celle d’Ivan Dorochuk, mais le contexte musical est – rassurez-vous – beaucoup plus sombre et moins pop que celui des Men Without Hats. Reste qu’Octavio aurait pu convenir aux deux formations, vu la très efficace mélodie et le côté impeccablement propre de la production.

Point remarquable : Kevin et Anita ont non seulement écrit, joué et réalisé cet album eux-mêmes en un seul mois, mais ils ont aussi construit leur propre studio au cours de la dernière année. Kevin a ainsi pu travailler avec des groupes comme Tu Fawning et Thao with The Get Down Stay Down, alors qu’Anita chantait sur le dernier album de The Shins, Wincing the Night Away, jouant avec eux à l’émission Saturday Night Live puis en tournée.

Plus loin, Viva Voce laissent les guitares un peu de côté et pèsent de lourds accords de piano sur une base de slide ambiante. Midnight Sun est avant tout une chanson où le chant, encore une fois en duo bisexué, prend toute la place. Le seul défaut de Viva Voce est peut-être de sonner un peu trop pop 80 par moments, d’être un peu trop propres. Good As Gold sonne un peu trop à la The Cars… Autant leurs mélodies peuvent être fascinantes et accrocheuses, autant leurs chansons sont un peu prévisibles une fois lancées (Rose City). Comme si on mélangeait New Order et Alfa Rococo… comme c’est un peu le cas avec Flora, où la voix de la demoiselle est doublée, pour un maximum de douceur. Il reste que d’une façon globale, Viva Voce fait de l’excellente musique, bien écrite, bien enregistrée et bien produite.

- Desc. : Indie rock new wave
- R.S.V.A. : Elefant, The Cars, Stars

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0