[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > V > VIOLENS

Amoral

VIOLENS

Static Recital

vendredi 7 janvier 2011, par Olivier Boivin

(4.5/5) C’est par son pouvoir magique qu’Amoral déboussolerait sans trop de difficulté ton GPS et celui de ton père. Le dernier disque du groupe pop rock relativement gothique nommé Violens (le nom vient du mélange des deux mots « violence » et « violons ») présente des pièces cohérentes et sans contredit percutantes. Rempli de liberté, d’espoir et entremêlé d’inconfort, Amoral est ultra bien rythmé. On vacille dans une énergie qui transcende l’inquiétude et les contraintes, donnant ainsi beaucoup d’espace pour respirer. Les synthétiseurs sombres et conjointement cosmiques démontrent un monde parallèle qui est propre au quatuor new-yorkais.

Très accueillant et inspirant, Amoral est saupoudré d’une voix un peu trop new wave qui agace au début, puis qu’on finit par adopter sans trop de misère. Souvent trop poussée, comme s’il essayait de chanter comme Muse, en vain. Malgré ce bémol, on aime l’alternance du chanteur dans la pièce Another Strike Restrained, qui saute d’un état d’acceptation à celui d’une souffrance latente, avec une transition rapide de cris d’homme des cavernes en colère. C’est le moment post-hardcore du disque, la révélation de leurs possibilités créatives élargies.

Amateurs de basse joufflue, vous flotterez sans aucun doute sur le nuage de Violens. La totalité de l’album ouvre la porte vers un monde oublié, lointain, romantique et sentimental. On croirait entendre parfois Interpol, Editors ou encore Indochine. Il y a une quiétude formidable sur cet opus qui est leur deuxième depuis V, paru en 2009. Pour réconforter vos moments nostalgiques d’hiver.


- Desc. : New Wave, dream pop gothique
- R.S.V.A. : New Order, Duran Duran, EMF

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0