[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > V > VEILS, THE

Sun Gangs

VEILS, THE

Rough Trade

samedi 23 mai 2009, par Nicolas Pelletier

(4/5) Des phrases répétées avec fougue, une musique viscérale grimpant en intensité… le rock pression des Veils n’est pas sans rappeler les sommets passionnels de Nick Cave & The Bad Seeds à la fin des années 80 (particulièrement sur It Hits Deep et l’impressionnante Larkspur, longue de 8 minutes). La bande menée par Finn Andrews ne s’en tient toutefois pas à une pâle imitation du Grinderman : on y entend une vaste palette d’influences et y découvre un groupe avec une identité propre et unique, grâce à ce 3e album, paru en avril 2009 sur étiquette Rough Trade.

Sit Down By The Fire, qui débute l’œuvre, est une fougueuse chanson folk qui rappelle un mélange de Springsteen (dont Andrews avoue être un fan) et de Tindersticks. Sun Gangs, la chanson titre de l’album, est une douce ballade portant sur la noirceur de l’âme. Sur « Where I’m going / You can’t save me », se lamente Andrews sur fond de piano, invoquant cette fois le fantôme du « Boatsman’s Call ». Tout de suite après, The Veils explosent avec Killed By The Boom, une intense et accrocheuse pièce de rock plus furieux, presque punk, sans toutefois jamais perdre le cap de la mélodie accrocheuse. Dans ce département, toutefois, c’est The House She Lived In qui emporte la palme, avec son contraste de musique bondissante un peu naïve et son histoire triste de décès d’un précieux amour. Plus loin, Three Sisters est un rock aérien et puissant, à la façon de U2 des dernières années, Andrews chantant un peu comme Bono sur ce titre.

Quatuor basé à Londres même si certains membres sont néo-zélandais, le groupe s’est attiré de beaux compliments de la presse spécialisée. "Simply gorgeous... mesmerising... it throbs with delicious melodrama." lit-on dans NME. "Essential... a record that will simultaneously confound, terrify, and thrill listeners - not a bad year’s work." rajoute le chroniqueur de Dead Flowers. On n’aurait pas pu mieux dire. Pour la petite histoire, Finn est le fils de Barry Andrews, ancien claviériste de XTC qui a également travaillé avec Iggy Pop, David Bowie, Brian Eno (dont sur le plus récent album de ce dernier) et Robert Fripp, avec lequel il a tourné en 1980.

Bref, The Veils nous servent tout ce que le mélomane averti recherche : solides mélodies, intensité constante, variété des arrangements, variations rythmiques, ambiances fortes et clairement définies. Voilà un album complet qui, en plus, se découvre avec une appréciation croissante au fil des écoutes.

- Desc. : Rock émotif
- R.S.V.A. : Nick Cave & The Bad Seeds, The FRames, Jeff Buckley

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0