[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > V > JOHN VANDERSLICE

Emerald City

JOHN VANDERSLICE

(Barsuk)

vendredi 25 janvier 2008, par Nicolas Pelletier

Après un album aussi génial que Pixel revolt, la marche est haute pour son successeur. Mais Vanderslice a réussi à produire un autre excellent disque. Certes, ce ne sont pas tous les titres qui sont aussi bons que Kookaburra, la première chanson de ce sixième opus de la carrière de ce Floridien âgé de 40 ans. Plus axé sur les guitares, autant sèches qu’électriques, et donc délaissant les claviers, Emerald City contient toujours ces mélodies typiques de Vanderslice : difficiles d’accès à la première écoute, mais complètement accrocheuses dès qu’on s’est fait l’oreille. L’homme a visiblement appris l’écriture pop à l’école des XTC, Smiths, Peter Murphy, etc. Vanderslice, dont le nombre de fans s’accroît avec chaque nouvelle parution ou tournée, se plaît toujours autant à harmoniser sa propre voix sur plusieurs pistes (The parade), mais cette fois, il a poussé les arrangements un pas plus loin. Il fait « gricher » les guitares sur Time to go, à la Clap Your Hands Say Yeah, et sonne carrément plus rock qu’à son habitude (Numbered lithograph). Plus « edgy » aussi (l’excellente White dove). Les fans ne seront toutefois pas dépaysés ni déçus par ce nouvel album… sauf peut-être par le fait qu’il ne dure que 38 minutes. Un artiste à découvrir si vous aimez les chansons à contenu et les phrases imagées, aux sens mystérieux.
- Desc. : Indie rock folk
- R.S.V.A. : Peter Murphy, XTC, Clap Your Hands Say Yeah

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0