[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > U > UNTHANKS, THE

Diversions Vol. 1 The Songs of Robert Wyatt and Antony & The Johnsons

UNTHANKS, THE

Rough Trade

samedi 19 mai 2012, par Nicolas Pelletier

(4/5) Voici un magnifique enregistrement en concert des Unthanks, cette formation Anglaise basée à Northumberland, qui compte sur les belles voix des sœurs Rachel and Becky Unthank et produit des albums de folk teinté d’airs médiévaux un peu théâtraux.

Cette fois, le répertoire est entièrement celui des intenses chanteurs (et auteurs) Robert Wyatt et Antony and the Johnsons. Les deux interprètes ont chacun leurs couleurs. La première partie de l’album est consacrée au chanteur particulier qu’est Antony Hegarty. Peu d’interprètes osent se mesurer à cet unique artiste et les sœurs Unthank ont certainement réussi à s’approprier son répertoire. Bird Gerhl s’approche des ambiances de Cat Power avec un minimalisme touchant. Man is the Baby est un peu plus l’héritière des Jennifer Warnes et autres Laura Nyro. On nous présente ainsi une bonne heure de moments intimes où l’on peut apprécier les textes et l’émotion véhiculée chez les auteurs originaux sous un autre angle. L’orchestration, signée Adrian McNally (l’époux de Rachel) apporte une élégance qui enrichit le simple chant - touchant, il va presque de soi étant donné la qualité du répertoire et des interprètes - un classicisme que l’on ne retrouve pas nécessairement chez les auteurs. Paddy’s Gone est magnifique mettant en vedette les voix des sœurs, simplement accompagnées d’un doux piano. Spiralling est vaporeux, mystérieux… captivant ! Une musique noble qui ne verse jamais dans le sirupeux. Rien à voir avec les versions que les académiciens pourraient faire des mêmes titres.

La seconde partie du concert, consacrée à Robert Wyatt – dont j’avoue moins bien connaître le répertoire – est plus grave. Stay Tuned introduit les cuivres sur l’album et pèse déjà beaucoup plus lourd dans le côté dramatique. Ça rappelle certains moments de l’ambiance déprimante de Portishead, les éléments électro trip hop en moins. Heureusement, Dondestan suit et est beaucoup plus joyeuse, allégeant le tout, énergisant le public. Celui-ci passe par ailleurs du bon temps avec les sœurs Unthank qui sont de joyeuses demoiselles lorsqu’elles échangent avec la foule.

Les Unthanks sont des musiciens qui jouent avec parcimonie et bon goût. La superbe voix enfumée est magistrale sur I Am a Boy d’Antony, un des moments forts du concert, enregistré à la Union Chapel de Londres.

- Desc. : Folk orchestral
- R.S.V.A. : Cat Power, Feist, Laura Marling

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0