[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > U > ULAN BATOR

Tohu Bohu

ULAN BATOR

Acid Cobra

mercredi 20 juillet 2011, par Thomas Jennequin

(4/5) Six ans ! Voilà le temps qu’il aura fallu attendre depuis Rodeo Massacre pour voir un nouvel album d’Ulan Bator (je passe ici volontairement sous silence le très décevant EP ‘Soleils’ paru en 2009). Et il ne fait aucun doute que ce Tohu Bohu ravira les oreilles de tout amateur d’indus et de krautrock !

Ulan Bator, fondé en 1993, est un groupe tout à fait atypique dans le paysage sonore de la scène rock française. De la formation initiale seul Amaury Cambuzat est présent pour ce Tohu Bohu et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a su s’entourer de musiciens talentueux que ce soit James Johnston (ex Bad Seeds, Gallon Drunk, Lydia Lynch) à la guitare et au clavier ou Stephane Pignon (Heligoland, Object) et Alessio Gioffredi (Dilatazione) à la basse et à la batterie respectivement.

Il est des albums qui nécessitent plusieurs écoutes successives afin de pouvoir apprécier à sa juste valeur la musique qui nous y est distillée. Tohu Bohu est de ceux là, déjà plaisant dès la première écoute il devient presque addictif après la quatrième ou la cinquième ! Vous y trouverez de tout : des mélodies rock bien senties (‘missy & the saviour’) avec parfois des tendances un peu plus punk (‘Newgame.com’) aussi bien que des tounes plus calmes et tout en fureur retenue faisant la part belle à la voix grave d’Amaury Cambuzat (‘Regicide’, ‘Mister Perfect’). Et que dire de la pièce ‘Tohu Bohu’ à la musique répétitive et hypnotique digne d’un Swans des grands jours (‘No words/no thoughts’) ! Ajoutez à cela des textes sombres abordant des sujets tels que l’irresponsabilité politique, la confusion dans nos rapports humains aussi bien que la confusion religieuse, bref cet opus vaut vraiment le détour et il serait dommage de passer à côté !

- Desc. : Krautrock, indus, post-rock psychédélique
- R.S.V.A : Faust, Neu !, Swans

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0