[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > U > UGLY STICKS

Still Glistening

UGLY STICKS

Hovercraft

samedi 12 septembre 2009, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Le country rock américain des Ugly Sticks, un quatuor de Columbus, Ohio, est dynamique et authentique. Ils rockent de façon efficace à la Tom Petty des années 70 dans les moments les plus pop, à la Mudhoney, lorsque sortent les guitares (Woodbine), et à la Yesterday’s Ring, quand l’esprit punk est plus mis de l’avant, comme sur Tammy’s Landing. Entre ces extrêmes, les Uglys démontrent une belle palette de styles, bien que tournant toujours autour du country rock assez lourd et très américain. Des côtés plus garage et plus punk semblent combiner l’influence des Gruesomes et de Violent Femmes, avec, encore une fois, une tournure plus américaine restant assez proche du FM, sauf peut-être sur Rock’n’roll party Weekend, carrément à la Cramps !

Quatrorze ans séparent cet album du premier, « Absinthe », sorti en 1993. Ils s’attirèrent alors une série de critiques très positives.

Les Sticks manient les guitares électriques avec poids et simplicité, un peu à la Crazy Horse des années 90, mais le problème principal de cet album est le manque d’originalité au niveau composition. Les chansons sont prévisibles. Dès la première écoute, on sent arriver le refrain et les couplets comme si on avait déjà entendu ces chansons des centaines de fois. La structure des chansons écrites par Eddie Mann, David Holm, Jeff Clowdus et Al Huckabee est des plus classiques (Gone My Love). Le tout n’est pas mauvais, mais simplement un peu trop commun. « Still Glistening » est un album efficace, agréable, honnête et livré de façon sincère et intense par ses rockeurs de Comubia. Ils vont droit au but et livrent ce qu’on pourrait appeler « du bon vieux rock’n’roll ». Quelques bons riffs de guitare les rapprochent des Black Crowes. Quelques ambiances où le rythme ralentit, comme She’s Sick, font penser à certains titres des Stones ou même d’Aerosmith, la voix du chanteur s’approchant parfois de celle de Steven Tyler, sans les extrêmes glamour.

Vers la fin de l’album, la voix du chanteur est mieux supportée par celles de ses complices. Avec des harmonies vocales plus riches, les Ugly Sticks démontrent soudainement une plus grande richesse et prouvent leur talent indéniable.

- Desc. : Southern garage rock
- R.S.V.A. : Soul Asylum, Black Crowes, Uncle Tupelo

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0