[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > U > U.S. GIRLS

Gem

U.S. GIRLS

Fat Cat

lundi 7 janvier 2013, par Marc-André Pilon

(4/5) Pour son quatrième album, le premier sur l’étiquette Fat Cat, Meghan Remy, alias U.S. Girls, continue son évolution dans les méandres de la pop psychédélique qu’elle confectionne depuis quelques années. Travaillant encore avec Slim Twig à la réalisation, ce disque est probablement le plus accessible de la chanteuse.

L’univers très théâtral du disque s’installe dès Another Color. Les premières sonorités trouveraient aisément leur place dans un film de Larry Clark avant de se transformer en une chanson de Pink Floyd, époque Meddle, qui aurait été « fronté » par les Shangri-Las. À l’instar des Dum-Dum Girls, U.S. Girls semblent s’inspirer des l’âge d’or de la pop, particulièrement les groupes féminins, des années 60, mais en plus des couches de reverb et des guitares surfs, Remy y ajoute des claviers aux textures froides et cauchemardesques.

Ce sentiment trouve son apothéose avec la pièce Slim Baby, clin d’œil évident au Nightclubbing d’Iggy Pop et à la guitare sortie tout droit d’une chanson de T-Rex. La voix est bien servie par la réalisation, juste un peu au dessus de l’instrumentation, mais tout de même bien balancé qui donne un côté un peu glam à l’ensemble.

Le voyage se poursuit avec une version réussie de Down in the boondocks et se termine avec North on 45 dont le piano me rappelle un peu Jack White bizarrement. Avec Gem, U.S Girls réussit l’exploit d’un album pop très bien produit qui ne renie pas son passé plus expérimental.

- Desc . : Glam-pop psychédélique
- R.S.V.A. : Dum Dum Girls, Slim Twig, T-Rex, Dirty Beaches

Vidéo de Slim Baby

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0