[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

UN_titled

UN

Indépendant

vendredi 30 août 2013, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Pas facile à suivre ces UN, leur musique est complexe, sombre et parfois un peu trop troublante pour être agréable. Mais dans son ensemble, ce disque est rempli d’une âme, et les musiciens qui y œuvrent ont vraiment tout fait pour être originaux, uniques. UN est composé des Canadiens Kara Keith (chant, conception sonore) et Jen Reimer (batteur, sons), meilleurs amis dans la vie.

Ce sont des moments parfois inquiétants qui occupent l’espace sonore d’UN, dans laquelle des changements de vitesse donnent une impression de nausée à l’auditeur. Non ce n’est pas agréable, mais comme un bateau qui tangue sur une mer agitée, ça apporte son taux d’excitation.

Après trois pièces assez hermétiques, on reconnaît enfin un certain groove sur Crawling dont la grosse basse fuzzée à fond fascine. Un tantinet plus pop (tout est relatif !) dans la livraison vocale, la chanteuse Kara Keith fait un bon travail pour sortir de sa zone de confort qui semble souvent être réservée au monde obscur. Elle y retourne assez vite dans cette noirceur, d’ailleurs, avec Take A Little Light, une pièce qui comporte un rythme industriel très intéressant, mais dont le chant demeure une énigme. Hypnotique, hantant, vaporeux, froid — glacial, même ! — ce recueil de 9 chansons est tout de même captivant et intéressant. Comme un film qui fait un peu peur, comme une maison inquiétante, on y pénètre tout de même… Avec précaution, mais avec un certain goût pour l’aventure aussi.

UN avait précédemment publié un EP sur cassette (!) intitulé « UN began » paru chez Prairie Fire Tapes en 2012.

- Desc. : Indie dark electro pop
- R.S.V.A. : TOPS, Grimes, Cold Cave

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0