[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

S/T

TUSKS

White Whale

lundi 29 décembre 2008, par Nicolas Pelletier

(2/5) Ce quatuor de Toronto part bien son premier album avec une chanson bien sentie, Mothers vs. Sons, qui laisse croire qu’on aura affaire à des musiciens qui nageront dans l’émotion et l’intimité. Mais malheureusement, Tusks retombent dans un format rock « Canadian » plutôt formaté pour les radios collégiales nord-américaines, format surpeuplé de groupes anonymes.

Trois des six morceaux de ce disque n’ont, à mon avis, aucun intérêt. Des riffs de guitares communs (The Grieving Game), des refrains archi-prévisibles… un ensemble tellement anonyme et peu original que ce groupe semble n’avoir aucune personnalité. La finale en « o-ho » de Baby Noise est tellement calquée sur un genre d’appel à la foule d’un concert de petit bar que s’en est gênant…

La voix de Samir Khan est loin d’être mauvaise. Elle est simplement banale. Dommage, parce que l’auteur touche à des sujets peu explorés en rock. Mais les paroles ne sont pas mises en valeur par la mélodie et souvent enterrées derrière le riff (ordinaire, en plus) de guitare. L’espoir généré par la première chanson de ce EP, ainsi que, un peu, par la toute dernière, Easy to Rescue (Easy to Soothe), laisse entrevoir un certain talent d’écriture. Le piano de Easy to Rescue amène une touche un peu plus originale que le mur de guitares anonymes que l’on retrouve sur les autres morceaux. Les harmonies vocales enrichissent également le tout.

Les membres de Tusks ont aussi fait partie de différents groupes comme Kepler, Wooden Stars, I am Robot and Proud, Sea Snakes, Snailhouse, Clark/ Metal Kites, Hilotrons, et the Ben Gunning Band.

Reste à voir si Tusks suivra la voie du « corporate rock » canadien ou celle de la sensibilité et de la création un peu plus poussée, un peu plus éloignée de ce qu’on a entendu mille fois.

- Desc. : Rock commun
- R.S.V.A. : Wooden Stars, The Acorn,Snailhouse

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0