[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > T > TURNER, FRANK

Love, Ire & Song

TURNER, FRANK

Xtra Mile

dimanche 15 février 2009, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Difficile de ne pas faire le rapprochement avec Billy Bragg lorsqu’on entend le fort accent irlandais de Frank Turner et son allure de folk hero. Le style de la première chanson, I Knew Prufrork Before he Got Famous, est carrément rédigé dans le style du légendaire chanteur punk folk.

Cette forte impression diminue au fil de l’album, puisqu’on passe outre l’accent pour mieux écouter ce que Turner, ancien leader des Million Dead, a à raconter. Ses chansons passent du discours de motivation (Reasons Not To be An Idiot, avec un riff à la Smithereens), aux chansons plus de type party à la Pogues (Photosynthesis), en plus structuré. On y trouve aussi une belle ballade romantique, To Take You Home.

Mais, le chanteur folk en Turner refait vite surface, et c’est encore une fois l’influence de Bragg qui reprend le dessus. Turner a la même verve, la même poigne vocale, la même livraison passionnée du chant (Long Live The Queen), alors lorsqu’il brasse énergiquement sa guitare acoustique, ça sonne comme du Bragg, impossible de ne pas y penser. Il casse en masse de sucre sur le dos de Margaret Thatcher et de Tony Blair, dont les politiques l’horripilent. Point d’originalité, mais beaucoup de passion. Ceux qui aiment le genre vont être servis.

- Desc. : Folk engagé
- R.S.V.A. : Billy Bragg, John Wesley Harding, Hamell On Trial

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0