[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > T > TURING MACHINE

What is the Meaning of What

TURING MACHINE

Temporary Residence

mardi 9 octobre 2012, par Nicolas Pelletier

(3/5) Une rareté : un disque instrumental de rock énergique, le genre de musique dont on se serait attendu de la présence d’un puissant chanteur. Mais non. Turing Machine garde son rock muet. Du bon vieux post-rock dans la plus pure des traditions !

Mais il n’est pas silencieux, ce rock ! Vigoureuses à souhait, les guitares se défoncent comme si elles voulaient impressionner par leur existence (Yeah. C’mon), bien supportées par une batterie dynamique et un roulement de basse. Les trois gars originaires de la ville de New York (le guitariste Justin Chearno et le bassiste Scott DeSimon) utilisent plusieurs sonorités différentes : The Lazy Afternoon of the Jaguar y va d’effets de six-cordes en boucles, à la U2, alors que la rythmique (le batteur Gerald Fuchs) est beaucoup plus groove ce qui en fait un morceau qui fait taper du pied. Sans refrain, par contre, ça reste un peu trop linéaire pour garder l’intérêt de l’auditeur. Certes, il y a ces sons de guitares au loin, métalliques, robotisés, mais l’esprit vaque à ses occupations, bercé par la redondance, aussi dynamique soit-elle.

Ceci dit, cet album est idéal pour travailler avec un rythme entraînant. Jamais on n’y est dérangé par de brusques écarts ou des chocs subits, comme l’auraient fait Plaster ou aRTIST oF tHE yEAR. Résolument rock, cette Turing Machine emprunte quelques éléments au monde électro (la basse fuzz de Slave to the Algorithm). Autre petit défaut, les morceaux prennent trop de temps à commencer. On nous lance parfois une boucle redondante et ça pèse, mais de façon générale, cet album s’écoute bien, particulièrement en faisant autre chose.

On n’avait pas entendu la Turing Machine depuis leur disque de 2004, Zwei. Cette longue pause est en grande partie due à la non-disponibilité du batteur Fuchs qui a joué avec LCD Soundsystem, Maserati, Holy Ghost !, The Juan Maclean, !!!, MSTRKRFT, et Massive Attack, pour ne nommer que les plus connus. Sur ce nouvel opus, on retrouve des amis de la formation comme Brian Case (chanteur de Disappears), Andrew Raposo et Caito Sanchez (tous deux de Midnight Magic), Abe Seiferth, DJ McNany, et Pat Mahoney (de LCD Soundsystem).

- Desc. : Post-rock
- R.S.V.A. : Dianogah, Trans Am, Maserati

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0