[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

...And Then We Saw Land

TUNNG

Thrill Jockey

jeudi 11 novembre 2010, par Nicolas Pelletier

(4/5) Cet excellent groupe du Royaume-Uni produisant une musique joyeuse tout en étant sérieuse charme dès les premiers instants avec Hustle, une sympathique chanson qui allie voix douces, banjo et piano aux trois notes en boucle. Rare est le folk aussi bondissant et groovant ! Géniale est la richesse et la recherche des arrangements.

Tunng produit ici un album remarquable par le grand nombre d’airs délicieux dès la première écoute. It Breaks, le second morceau de leur 4e album, laisse un peu plus de place à la voix de Mlle Becky Jacobs (These Winds) et utilise des cuivres pour créer un fond riche. Les percussions, déjantées et originales, sont toujours pertinentes. Bravo à Martin Smith pour sa recherche et son souci de groove non traditionnel. Le jeu de guitare-banjo-mandoline-ukulélé de Mike Lindsey est toujours utilisé avec justesse : chaque morceau est solide et l’on sent que la vision globale de la sonorité de l’œuvre finale a été réfléchie (The Roadside). Quand un groupe aussi talentueux réussit à mettre la main sur un producteur aussi ouvert et constructif, il est difficile de pondre autre chose qu’un excellent album. Sur l’instrumentale By Dusk They Were in the City, il utilise des éléments électroniques pour créer une rythmique robotique, moment complètement différent du reste de l’album. Mais comme des éléments acoustiques se joignent graduellement, Tunng revient graduellement dans son élément naturel, le folk, tout en enrichissant son œuvre. Certains morceaux ne font même pas deux minutes (la jolie These Winds, à la Frente !), alors que d’autres dépassent les huit minutes (Weekend Away qui clot l’album). Les deux formats sont agréables.

Il n’y a pas grand-chose à reprocher à Tunng, si ce n’est que quelques petits détails. Par exemple, le fait de systématiquement doubler la voix de Lindsey est peut-être le seul point qui finit par fatiguer l’oreille. En effet, comme le chanteur et compositeur a une très belle voix, ils auraient pu n’utiliser qu’une seule piste, quitte à la rapprocher du microphone. En doublant, on y perd du grain et de la personnalité. Le début de la chanson Don’t Look Down or Back aurait ainsi pu être encore plus touchant, avant son explosif et passionnant refrain. Plus loin, sur October et Sashimi, ils sonnent presque comme ces bons vieux Grapes of Wrath ou même Simon & Garfunkel !, tellement leurs voix se complètent bien. « ...And Then We Saw Land » est un album qui peut s’apprêter de toutes sortes de façons et être agréable autant dans une écoute attentive (la très belle With Whiskey), que parmi la foule d’un bar (l’énergique Sashimi).

Ce collectif a longtemps été plus ou moins organisé. C’était l’œuvre de deux compositeurs et plusieurs collaborateurs plus ou moins impliqués dans le projet. Mais depuis quelque temps – le guitariste et compositeur Lindsey identifie la tournée 2009 avec le groupe malien de blues Tinariwen – le groupe s’est définitivement soudé. Depuis le 4e opus, Becky Jacobs a pris sa place comme chanteuse principale aux côtés de Lindsey, ce qui fait le bonheur de tous.

Pour la petite histoire, les deux fondateurs du groupe, Sam Genders (qui ne faisait plus partie du groupe au moment de l’enregistrement de cet opus) et Mike Lindsey ont débuté en composant des musiques de films « soft-porn »... Plus aucune trace de ça chez Tunng, rassurez-vous !

- Desc. : Folk pop-prog rock
- R.S.V.A. : Lost in the Trees, Belle & Sebastian, The Accidental

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0