[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > T > TUNE-YARDS

Bird-Brains

TUNE-YARDS

4AD

lundi 26 octobre 2009, par Éric Dumais

(1/5) Bird-Brains est le premier album de Merrill Garbus, une jeune femme originaire de la Nouvelle-Angleterre. Produit grâce à un enregistreur de voix numérique, un logiciel de montage audio et un ordinateur portable, cet album, aux résonnances musicales diverses, risque de ne pas vous laisser indifférent, et ce, dans tous les sens !

Tune-Yards est un projet musical composé par nul autre que Merrill Garbus elle-même, une créatrice au talent… unique et douteux, avouons-le. Reconnue comme étant « l’artiste au ukelélé », Merrill nous a concocté Bird-Brains, un album expérimental qui regroupe un mélange de chants, de cris, d’hurlements, d’enregistrements sonores de toutes sortes et de percussions cacophoniques.

À l’écoute, Tune-Yards est une véritable boîte à surprises qui allie une ingéniosité relative, avec un son folk traditionnel et une résonnance pop déchirée en lambeaux. D’abord, dans la chanson Sunlight, une des meilleures compositions de l’opus, on retrouve un arpège joué au ukulélé répétitif mais intéressant, un chant recherché souvent agressant aux tympans, des percussions qui ressemblent vaguement à une batterie de cuisine et des sons enregistrés qui entrent en total désaccord avec le rythme de la composition. Mais étonnamment, le résultat est pas si mal.

Bon, continuons l’écoute. Dans Lions, la mélodie est douce et lente, comme le son des vagues sur le bord d’une plage. Le ukulélé nous envoûte, tout va bien jusque là. Mais voilà que la voix de Merrill Garbus monte d’un demi-ton de trop, ce qui nous fait grimacer de douleur tellement c’est insuportable. Par contre, c’est à la quatrième composition que l’on signe notre arrêt de mort. Dans Hatari, nous avons le droit à un chant tribal africain complètement désemparé, comme si la chanteuse était en pleine crise avancée d’exorcisme. Merrill chante, toujours accompagnée de son ukulélé, mais avec un arpège sec et grinçant cette fois-ci. Puis, plus la chanson continue et plus on meurt d’envie d’arrêter l’album. À la fin de la pièce, elle crie à tue-tête, hurle des paroles incompréhensibles dans une langue inconnue et… l’arpège sec et grinçant reprend, comme pour nous achever définitivement.

Bien évidemment, il manque un peu d’harmonie et de refrains accrocheurs sur cet album. Pour les amateurs du genre expérimental, vous l’aimerez peut-être. Bird-Brains, un album à écouter avec modération.

- Desc. : Expérimental, indie folk rock
- R.S.V.A. : Dirty Projectors, Sister Suvi, Micachu

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0