[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > T > TRUE WIDOW

S/T

TRUE WIDOW

End Sounds

mercredi 18 mars 2009, par Nicolas Pelletier

(4/5) Ces gars de Dallas, au Texas, produisent un rock lourd et lent, où les guitares distorsionnées prennent une large place, au point de souvent enterrer la voix de DH. Sur certains morceaux, on peut comparer True Widow avec les morceaux lents et dépressifs de Nirvana (AKA) et de Mudhoney (l’excellente Minor It Down). Ils prennent le temps de bien malaxer leurs riffs, créant des ambiances enivrantes qui habitent l’espace. La plupart des morceaux dépassent les cinq minutes et demi, et donnent l’impression d’en durer le double.

Les paroles demeurent marmonnées, mais certaines mélodies émergent de cet imposant mur de guitares. Rien d’agressant avec True Widow : leur rythme lent garde le niveau d’agression à zéro. C’est plutôt une forme de confort moelleux, bien qu’imposant, que produit leur musique. Uns sorte de magie ensorcelante opère parfaitement bien lorsque de subtiles mélodies jaillissent tout au fond du mix, à l’aide de claviers et de guitares lead (ou est-ce même des voix ?) trafiquées. True Widow a le talent de diversifier son allure d’une pièce à l’autre, sans toutefois trop dévier de leur ligne directrice, conservant une cohérence intéressante. En invitant la bassiste Nikki Cage à chanter sur Duelist, le deuxième morceau de leur premier album, ils y glissent un titre presque joyeux, tout étant relatif, bien sûr.

Il est peut-être simplement un peu dommage que l’on n’entende pas mieux la voix de DH, mais d’un autre côté, ça nous permet aussi de se laisser envelopper par les riches sonorités des guitares distorsionnées (Sunday Driver). Sur All You Need, un des derniers morceaux, ils utilisent enfin plusieurs couches de voix et le résultat est convainquant. Reste que chacun des morceaux est bien livré et que cet album est très solide.

Il est clair que DH, Slim TX et Nikki Cage ont dû écouter une dose massive de grunge des années 90, de Nirvana (Mesh Mask) aux Meat Puppets en passant par Dinosaur Jr et Mudhoney vu la parenté évidente que leur musique évoque. Avis aux fans du genre, à tout ceux et celles qui aiment se perdre dans un mur de guitares imposantes, lourdes et lentes.

- Desc. : stone gaze grunge rock
- R.S.V.A. : Mudhoney, Dinosaur Jr, Meat Puppets

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0