[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Join The Dots

TOY

Heavenly

jeudi 28 mai 2015, par Bastien Léger

(4/5) Le groupe Toy nous revient avec un second album intitulé « Join The Dots » sorti chez Heavenly Recordings. C’est une nouvelle création qui plaira sans aucun doute aux amateurs de rock psychédélique.

Le voyage proposé est riche en couleurs et l’album commence tout en douceur par « Conductor » qui est un morceau purement instrumental. Très planant avec des guitares saturées, c’est un bon thème d’introduction. Le chant arrive à la seconde plage et le morceau « You Won’t Be The Same ». Des riffs de guitare très années 70 nous charment avec des rythmiques très binaires. Il faut reconnaître un travail important au niveau de la qualité du son retranscrit afin de nous faire voyager à travers l’histoire du rock. On sent une volonté certaine du groupe de vouloir créer un rock respectueux de ses multiples influences avec un son moderne.

« As We Turn » est également assez rêveur avec toujours une partie instrumentale plus ou moins longue qui tend vers un post punk pêchu. Le chant est nonchalant et envoûte. « Join The Dots » fait la part belle à une ligne de basse hypnotique qui laisse la place à des synthétiseurs très psychés avant de partir de plus belle lorsque Tom Dougall commence à chanter. L’équilibre partie chant/partie instrumentale est toujours respectée permettant ainsi de ne pas avoir un plan prédéfini couplet/refrain. L’écoute en est donc d’autant plus assidue et attentive.

La montée en puissance de « Join The Dots » promet une libération d’énergie qui va en remuer plus d’un lors de lives. « To A Death Unknown », plus calme, toujours dans l’extase, est portée par des guitares dansantes. « Endlessly » n’est pas forcément surprenante mais est intéressante notamment pour sa partie instrumentale. Afin d’éviter tout assoupissement de l’auditeur, « It’s Been So Long » commence sur les chapeaux de roues. Court, efficace, elle ferait un excellent single. « Left To Wander » est dans la droite lignée des morceaux précédents.

Le rock psychédélique est toujours maîtrisé, sans fioriture, la longue durée n’est pas de mise. « Too Far Gone To Know », tout en énergie continue, démontre la capacité de ce groupe à rivaliser avec certaines compositions des formations telles que The Strokes. Cela s’explique car « Is This It ? » est peut-être l’album qui revient souvent comme élément de comparaison, probablement du fait de cette voix si particulière au timbre légèrement insolent et permanent. « Frozen Atmosphere », effectivement plus glaciale mais pas pour longtemps, s’écoute sans surprise. « Fall Out Of Love », morceau le plus long et morceau final de l’album, permet de finir en apothéose. En effet, c’est un condensé de tout ce que sait faire ce groupe. C’est probablement le morceau le plus intéressant car les atmosphères sont multiples. Passant d’un style pop rock classique vers du psychédélisme plus inspiré, le refrain est imparable et pourrait être considéré comme un hymne. Les cassures de rythme sont permanentes et la partie purement instrumentale promet de bonnes envolées en termes d’improvisation.

Au final, ce nouvel album de Toy ravira les amateurs éclairés de rock psychédélique ne tendant pas vers une mouvance free. Tout est bien contrôlé, écrit et sonorisé. D’une grande homogénéité, les morceaux font la belle part à des parties instrumentales de qualité.

- Desc. : Indie Rock, Psychedelic Rock
- R.S.V.A. : The Warlocks, Deerhunter, The Horrors

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0