[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > T > THEE OH SEES

Carrion Crawler/The Dream

THEE OH SEES

In The Red

mercredi 19 octobre 2011, par Vanessa Hauguel

(3/5) Un party de salon qui vire sur le capot d’une vieille Mercedes filant à toute allure ? C’est un peu ça Thee Oh Sees. Un son bien familier, qui semble reprendre les rythmes de bands rock des années 60, puis le punk à ses débuts et ravisé par le vague surf. Un brin de déjà-vu-je-ne-sais-plus-où, ils sont loin d’avoir inventé le genre (ou les genres) emprunté et ils ne le révolutionnent pas tout à fait, mais ils cassent la baraque juste ce qu’il faut pour faire pomper tes battements de cœur un peu plus fort et te donner envie de donner un essai à ta carrière de cascadeur.

Bien ficelé, entrainant, puissant et pulvérisant parfois, ce troisième album Carrion Crawler/The Dream, peut être aussi vivifiant que la potion magique d’Astérix, mais sur une courte durée. Des nuances un peu psychédéliques viennent rehausser le tout par instants, comme dans Chem Farmer. Ils ont tout pour nous faire plonger dans l’ambiance des vieilles séries B, brasser notre glaire cervicale et augmenter la sécrétion hormonale.

Bref, ça s’agite dans tous les sens, parfois on ne comprend plus que ce n’est que pastiche et emprunt flagrant à d’autres groupes, mais peu importe, l’objectif du groupe est d’avoir du fun. Et dans ce domaine, ils en suscitent généreusement. On souhaiterait cela dit peut-être plus de surprises, une conduite moins propre, moins prudente peut-être, et plus déséquilibrée encore où ils donneraient plus de place à leurs personnalités fantasques. Cela dit, s’ils ont autant de justesse, c’est qu’ils maitrisent le volant de leur engin et que c’est la recette qui plait. Les références sont peut-être bien assumées, elles n’en restent pas moins dominantes et n’aident pas le groupe à se démarquer.

Des zinzins qui livrent la bonne ordonnance de rock soit, inébranlable et savoureux, comme une bonne plâtrée, quoique réchauffée.

- Desc. : Garage rock psyché-pop lo-fi
- R.S.V.A : Jay Reatard, Demon’s Claws, Ty Segall

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0