[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > T > TY SEGALL BAND

Slaughterhouse

TY SEGALL BAND

In The Red

lundi 20 août 2012, par Alexandre Turcotte

(4.5/5) On rentre dans le vif du sujet, dans le vif des riffs, un peu éclatés, mordants, rapides et effrénés. Ty Segall et son band accroche tout de suite l’oreille. Dans un sous-sol crade et glauque la « Slaughterhouse » Ty Segall joue comme un défoncé. Ses acolytes Shayde Sartin et Emily Rose le suivent ardemment. Plus les pistes se poursuivent et plus la machine est en marche et fonce rapidement, plus lourde et déjantée.

Originaire de San Francisco, Ty Segall à plusieurs chansons et albums derrière la guitare. Il continue sa course effrénée, accumulant les titres, écorchant tout sur son passage. Parce qu’il faut se le dire « Slaughterhouse » c’est une bombe à retardement. Un souffle ultra-rapide qui défonce tout. Un Rock-garage pop au coin pointu de punk et de psyché mélodieux.

Je le conseil grandement. C’est à entendre, à vivre et à se répercuter dans la tête encore et encore. Ty Segall est un talentueux jeune homme d’une vingtaine d’année qui en a encore très long à parcourir vue le potentiel de l’âge. Ce qu’il faut ? Foncer à pieds joints, tête baissée et se laisser emporter par la frénésie de ce rock abrasif.

L’album finit avec « Fuzz War » piste instrumentale de distorsions, de chorale apocalyptique et gueularde. Un endroit où se perdre et carrément le seul moyen de finir ce massacre. Un album excellent.

- Desc. : Rock-garage, punk, grunge
- R.S.V.A. : The Stooges, Thee Oh Sees, Wavves

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0