[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SWELL SEASON, THE

Strict Joy

SWELL SEASON, THE

Anti

mercredi 27 janvier 2010, par Éric Dumais

(4/5) Glen Hansard, chanteur et guitariste de la formation irlandaise The Frames, vient de réaliser un second effort en tant que The Swell Season, duo qu’il partage avec la jeune multi-instrumentaliste Tchèque Marketa Irglova. Intitulé Strict Joy, ce nouveau chef-d’œuvre de la musique folk-rock moderne, au titre prometteur et à la couverture magnifique, est la preuve évidente que les deux musiciens sont faits pour jouer ensemble.

Déjà acclamé par le NPR Music comme étant en septième position du Best Music Of 2009 : For Song Of The Day, l’album, sous la vague de louanges de la part du public et des médias, connaît déjà une forte popularité. Mais ce n’est pas tout. Le duo The Swell Season a été également récompensé pour ses efforts avec un Oscar pour la performance musicale qu’ils ont livrée dans le film Once. N’est-ce pas merveilleux comme prix, surtout lorsque l’on sait que le film n’a coûté que 150 000$ ? Et que raconte-t-il, me demandez-vous ? Ce n’est ni plus ni moins que l’histoire passionnelle entre deux âmes solitaires ; l’une est un musicien de rue sorti récemment d’une rupture amoureuse, l’autre est une immigrante tchèque lassée de son mari. Ils vont accomplir un rêve ultime : faire de la musique ensemble. Et heureusement que le destin de Glen Hansard et de Marketa Irglova dépasse les limites de la fiction, car ils font de la musique merveilleusement belle.

Strict Joy est un opus que l’on apprécie du premier coup. Le ton austère et calme est bien senti, et le chant modéré du duo Hansard-Irglova charme à coup sûr. Mais ce qui fait avant tout la beauté de cet album, c’est la facilité avec laquelle les deux musiciens arrivent à instaurer un climat différent pour chaque composition. En effet, chaque chanson qui défile nous convie à un moment magique, voire intimiste. Low Rising, par exemple, présente une mélodie pop bien rythmée et un chant sincère et placide. La touchante Feeling The Pull, quant à elle, instaure une joie de vivre incroyable qui s’amplifie au fur et à mesure que les voix de Hansard et Irglova se mettent de la partie. Sinon, avec In These Arms, le ton de l’album se radoucit calmement avec une ballade étonnamment poignante. J’allais oublier le refrain qui est, pour sa part, littéralement renversant. Vous continuerez mentalement de chanter « Cause maybe I was born to hold you in these arms » tout en allant travailler, c’est une promesse.

En outre, Strict Joy est un opus dont il est difficile de se lasser, puisqu’il valse délicatement d’un état d’âme à un autre, histoire de nous étourdir d’émerveillement et de contemplation. Ceux qui ont adoré la performance du duo dans le film Once aimeront à coup sûr cet album.

- Desc. : Folk-rock émotif
- R.S.V.A. : The Frames, Live, Damien Rice.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0