[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > S > SWEET APPLE

Love & Desperation

SWEET APPLE

Tee Pee

vendredi 3 septembre 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) La super formation américaine Sweet Apple vient de lancer les miettes de son dernier rejeton, Love & Desperation, un opus habité par la folie du rock‘n’roll et de l’indie-rock. Ces musiciens, avec l’expérience qu’ils possèdent, risquent d’être bientôt intronisés au temple des grands musiciens rock des deux dernières décennies, et avouons sans détour qu’avec le succès de cet album, leur réputation risque de bondir un peu plus.

Le quatuor Sweet Apple est composé par de grands musiciens qui ont déjà les deux pieds au sein d’autres formations. Par exemple, J. Mascis (batterie, guitare, chant) fait partie de Dinosaur Jr., Cobra Verde et Witch. Tim Parnin (guitare) est le dieu du manche dans Cobra Verde. John Petkovic (chant, guitare), l’ex-guitariste de Guided By Voices, est le membre fondateur du groupe Cobra Verde. Finalement, Dave Sweetapple (le nom ne vous dit pas quelque chose, par hasard ?) est le bassiste de la formation Witch. Ainsi, le quatuor se tient largement occupé, mais performe toujours dans les mêmes formations. C’est la preuve qu’ils vont bien ensemble.

Love & Desperation s’ouvre dangereusement avec l’excellent succès Do You Remember, dont le vidéoclip est déjà disponible sur leur site MySpace. Voix énergique, un rien éraillée, guitares électriques bruyantes et électrisantes, batteries soutenues, basse constante et puissante, voici à quoi ressemble la musique de Sweet Apple. Les refrains sont d’une énergie explosive et réussissent à nous transporter jusqu’au bout du monde. Parfois un peu clichés, mais sans trop ressembler à leurs influences (Lou Barlow, Dinosaur Jr., Alice Cooper), les mélodies rappellent vaguement l’ère aréna-rock 70’s, surtout avec les dernières compositions de l’album. Sweet Apple rappelle un peu la fougue des Reigning Sound, mais avec une vigueur et une vitalité beaucoup plus assumées. Vous aimerez entendre la guitare électrique de Tim Parnin se tortiller de plaisir (Flying Up A Mountain), autant que vous apprécierez la plus modérée Can’t See You, une autre excellente pièce de l’opus.

Amateurs de vrai rock‘n’roll, inscrivez dès aujourd’hui les mots « Sweet Apple » sur votre liste d’épicerie, mais n’oubliez pas, il serait plus sage de faire un détour au magasin juste avant.

- Desc. : Stoner rock n’ roll
- R.S.V.A. : Wolfmother, Queens of the Stone Age, Them Crooked Vultures

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0